La Cnaf poursuit les aides aux places fermées en crèches et MAM

Le Conseil d’administration de la CNAF, réuni ce matin, a voté la prolongation jusqu’au 31 décembre 2020 des aides exceptionnelles aux crèches et maisons d’assistants maternels (MAM) fermées en partie ou totalement en raison du COVID-19. 

Dans un communiqué diffusé par la Cnaf, Isabelle Sancerni présidente du CA, explique ce qui a motivé cette décision : « Les impacts de la crise sanitaire fragilisent les équipements d’accueil du jeune enfant ; le conseil d’administration a pris l’initiative de prolonger ces aides, indispensables aux crèches pour passer un cap difficile. »
« La branche Famille de la Sécurité sociale est le principal financeur de l’accueil collectif du jeune enfant. Il est de notre responsabilité de sécuriser le financement et d’assurer ainsi la pérennité de l’offre d’accueil aux familles »
, précise -t-elle.  

Fermetures administratives ou éviction des cas-contacts
Les administrateurs de la Cnaf ont donc décidé de prolonger les aides exceptionnelles pour les maisons d’assistants maternels et les crèches, quel que soit leur mode de financement (PSU ou Cmg) pour les situations suivantes : 
  • Places fermées dans le cadre d’une fermeture administrative totale ou partielle de l’établissement en raison du COVID-19, à compter du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre 2020. (NDLR : ce qui est de plus en rare suite aux dernières consignes sanitaires) 
  • Places inoccupées par les enfants identifiés comme « cas contact » par l’Assurance maladie, à compter du 1er octobre et jusqu’au 31 décembre 2020. (NDLR : ces enfants ne pouvant être accueillis)
Des montants identiques à ceux votés en mars 
Les montants d’aide applicables sont ceux en vigueur depuis le mois de mars :

-    27€ par jour et par place, dans les crèches employant du personnel de droit public ;
-    17€ par jour et par place, dans les crèches employant du personnel de droit privé ;
-    3€ par jour et par place, dans les Mam. 

En contrepartie de ces aides, le gestionnaire s’engage à ne pas facturer les familles. Par ailleurs, l’aide exceptionnelle aux places fermées n’est pas cumulable avec l’aide de l’État aux TPE.
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 06 octobre 2020
Mis à jour le 06 octobre 2020