La Cnaf va financer des masques inclusifs pour les pros de la petite enfance

Entendant les revendications des professionnels, conscient du coût engendré pour les gestionnaires des lieux d’accueil, et à la demande de deux ministres, le conseil d’administration de la Cnaf vient de voter, ce 17 novembre, le financement de 3 masques à fenêtre transparente par professionnel de crèches, micro-crèche ou de MAM soit 500 000 masques au total.

Depuis que le port du masque est obligatoire pour les professionnelles de la petite enfance exerçant en crèches ou en MAM, les pros sont nombreux à demander des masques inclusifs afin de préserver leur communication avec les enfants. Le SNPPE a lancé  le 21 septembre dernier une pétition dans ce sens qui a recueilli près de 5000 signatures .

A la demande d’Olivier Veran et d’Adrien Taquet
Dans son communiqué, la Cnaf explique : « A la suite de l’invitation d’Olivier Veran, Ministre des Solidarités et de la Santé et d’Adrien Taquet, Secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles, le CA de la Cnaf a voté de financement, à titre exceptionnel et unique, de l’acquisition et de la distribution de masques transparents pour les personnels de crèches et de Maisons d’assistants maternels ».

Trois masques par professionnels
Le communiqué précise : « les professionnels exerçant leur activité en présence de jeunes enfants recevront trois masques transparents chacun. En tout près de 458 000 masques seront ainsi distribués dans 17 000 crèches et micro crèches et 42 000 masques dans les 3500 MAM ». Cette mesure ne sera pas renouvelée, ensuite donc aux gestionnaires et parents-employeurs de prendre le relais.

Dans l’intérêt des enfants
Cette décision prise suite aux demandes des ministres et aussi motivée dans « un souci de d’améliorer la qualité d’accueil et le bien -être des enfants ». En effet experts et chercheurs s’interrogent sur l’impact du port du masque sur le développement des tout-petits. Questionnements donc entendus par la Cnaf. La présidente de son CA, Isabelle Sancerni a déclaré : « Les tout-petits doivent pouvoir lire les expressions des visages qui les entourent ; c’est essentiel pour leur équilibre et leurs apprentissages ».
 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 17 novembre 2020
Mis à jour le 30 novembre 2020

2 commentaires sur cet article

C'est une EXCELLENTE idée !!!! et les assistantes maternelles ???? :-( Toujours pas considérées à 100% comme professionnelles de la Petite Enfance !! :-(