Le message de Christelle Dubos aux assistantes maternelles

La Secrétaire d’État auprès d’Oliver Veran, Christelle Dubos, en charge notamment des modes d’accueil, critiquée par sa faible présence et visibilité durant la crise sanitaire, a décidé de se manifester. A l’occasion des 10 ans des Maisons d’Assistants maternels (MAM), elle a enregistré un message vidéo, diffusé sur son compte twitter pour les rassurer, les encourager. Elle les soutient, les comprend et ne les oublie pas.

Un soutien bienvenu. Les assistantes maternelles où qu’elles exercent se sont senties lâchées durant ces derniers mois. Peu informées, peu aidée (à part le dispositif d’activité partielle) mais encouragées à participer à l’accueil des personnels prioritaires, elles ont payé et paient encore un lourd tribut à cette crise sanitaire inédite.

Voici quelques extraits de ce message officiel.

« Il y a 10 ans jour pour jour, les Maisons d’assistants maternels ont été créées. (…).

A l’occasion de cet anniversaire je voudrais adresser un message à toutes les assistantes maternelles. J’ai eu l’occasion ces dernières semaines d’aller à leur rencontre dans l’Oise ou en Mayenne et de lire les courriers qu’elles m’ont envoyés. Elles m’ont parlé de leurs difficultés et de leurs angoisses. Elles m’ont aussi exprimé leur colère et ce sentiment qui les ronge de ne pas être reconnues à leur juste valeur. Mais dans tout ce que j’ai pu lire ou entendre, j’ai vu autre chose. Les assistantes maternelles sont fières de leur métier et ce métier, elles veulent l’exercer dans de bonnes conditions, dans l’intérêt des enfants qu’elles accueillent. Les difficultés que vivent les assistantes maternelles, qu’elles travaillent seules, en crèche familiale ou en Maison d’assistants maternels, ont été exacerbées par la crise du COVID-19. Alors que les contraintes du déconfinement vont se desserrer, je ne veux pas que ces difficultés soient mises sous le tapis.

Améliorer et simplifier leurs conditions d’exercice, mieux les protéger aussi, leur donner un meilleur accès à leur formation et les soutenir dans l’exercice de leur métier, promouvoir les assistantes maternelles auprès des parents et futurs parents : voici les enjeux sur lesquels je veux poursuivre le travail avec les collectivités territoriales et els représentants des assistantes maternelles.
La France ne peut pas repartir sans garde d’enfants. Les parents ne pourront pas faire garder leurs enfants sans les assistantes maternelles qui restent le premier mode de garde dans notre pays ».

Voilà un message - tardif- qui mettra du baume au cœur des pros de l’accueil individuel. Mais les encouragements et promesses sont une chose, les actes une autre. A suivre, donc.

Lire aussi : Modes d'acceuil : quel bilan un mois après le déconfinement


 
Article rédigé par : C.L
Publié le 12 juin 2020
Mis à jour le 14 juin 2020