Les écrans à 2 ans nuisent à la motricité des tout-petits selon une nouvelle étude

Selon une étude parue le 28 janvier dans la revue scientifique britannique « The Lancet Child & Adolescent Health », l’exposition prolongée d’un enfant de 2 ans aux écrans aurait des conséquences sur son sommeil et son activité physique dès ses 5 ans. Les conclusions de l’étude menée à Singapour par une équipe internationale de chercheurs corroborent les précédentes enquêtes et recherches sur le sujet.

Des travaux fiables et encadrés
L’équipe de 16 chercheurs a entrepris de sélectionner 552 enfants de Singapour dès leur naissance afin de les enrôler dans la cohorte « Gusto ». A leurs deux ans, les parents de chaque enfant ont dû relever le nombre d’heures passées au contact de différents écrans. Et c’est à leurs cinq ans que les chercheurs ont équipé durant une semaine complète les enfants avec un appareil permettant de calculer l’intensité de leurs mouvements.

Pour les chercheurs, l’important était de parvenir à mesurer l’incidence des écrans sur l’activité future des enfants : « La force de cette étude est d’être longitudinale, donc inscrite dans la durée, et de porter sur un nombre important d’enfants. » précise le chercheur français Jonathan Bernard, lui-même coauteur des travaux.

A 5 ans, parfois moins de 40mn d’activité physique par jour
Les résultats communiqués par les parents sont édifiants : les enfants observés peuvent passer en moyenne 2H30 par jour devant des écrans (télévision, tablette, smartphones). 29% des tout-petits peuvent-même y passer plus de trois heures … Ils sont seulement 19% à les regarder moins d’une heure par jour.

Les incidences de ces habitudes sont sans appel : trois ans plus tard, les chercheurs peuvent en observer les effets négatifs sur l’activité physique des enfants. Par exemple, un enfant qui, à 2 ans, passait plus de 3h par jour devant des écrans a à 5 ans une activité physique inférieure à une quarantaine de minutes par jour (trente minutes d’activité légère et dix minutes intensives).

Les recommandations de l’OMS confirmées
Les chercheurs voient donc leurs soupçons confirmés : l’exposition aux écrans nuit au développement physique de l’enfant.
Pour Jonathan Bernard, les enfants s’habituent à la sédentarité imposée par l’écran. Il précise d’ailleurs que l’étude en question confirme la recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé « de limiter à une heure maximum par jour le temps d’écran des enfants de 2 à 5 ans. Au-delà, le risque pour les jeunes de développer surpoids et obésité s’accroît. »

A lire également : "Michel Desmurget, neurologue : « les écrans sont nocifs jusqu’à six ans »"
 "Monique Busquet : Les tout-petits et les écrans : la prévention vue par une psychomotricienne"
Article rédigé par : Nora B
Publié le 29 janvier 2020
Mis à jour le 29 janvier 2020