Modes d’accueil : recul des crèches familiales, progression des MAM

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vient de publier une nouvelle étude sur les modes d’accueil portant sur les années 2014 et 2015. Pas de grande révélation mais la confirmation de tendances de fond : l’accueil individuel qui reste largement majoritaire est en baisse. L’accueil collectif continue de progresser.

Accueil individuel : en baisse mais majoritaire
Parmi l’ensemble des modes d’accueil, l’offre la plus importante provient des assistantes maternelles employées directement par les parents (avec plus de 977 000 places, elle représente 69% de l’offre globale). Mais le nombre d’assistantes maternelles et le nombre d’agréments délivrés ont baissé et finalement l’offre d’accueil individuel chute de plus de 2%.
Les crèches familiales en net recul
Enfin les crèches familiales dont chacun loue l’équilibre entre l’individuel et le collectif enregistrent un net recul : elles offrent environ 40 000 places (soit 11% des places proposées soit moins 15%) et c’est le chiffre le plus bas observé depuis 2011. Rappelons qu’une étude sur les crèches familiales et le pourquoi et le comment de leurs difficultés à se développer est actuellement en cours à la DGCS. Ses résultats devraient être connus d’ici la fin de l’année.
Accueil collectif : les multi-accueil progressent
En 2015, 14 200 EAJE proposent 431 000 places soit environ 7 600 places de plus qu’en 2014. La part des multi-accueil est de 69% et continue de progresser : ce type d’établissements proposent deux fois plus de places que les crèches mono-accueil.
Explosion des micro-crèches et des MAM
Bien que minoritaires, ces deux types d’accueil progressent de façon très significative. Les micro-crèches offrent aujourd’hui 5% des places en accueil collectif et représentent 14% des EAJE. Elles ont connu une augmentation de 28% en un an et de 200% en 4 ans ! La note de la Drees remarque ces mini-structures sont soumisses à une réglementation moins exigeante que les autres EAJE. On sait, par ailleurs, que souvent les micro-crèches ne s’implantent pas toujours dans les secteurs où il y a des besoins (si elles sont sous le système Paje, elles échappent aux schémas départementaux de services aux familles) et donc  leur création se fait souvent au détriment des assistantes maternelles qui se retrouvent au chômage. Par ailleurs l’étude rappelle que ces mini-structures
Les MAM (Maisons d’Assistants Maternels) sont en plein essor : en 2015 elles ont proposé quelques 17 800 places, soit une augmentation de +32% en un an.




Consulter l’intégralité de l’étude
Article rédigé par : C.L