Pas de bébés à la consigne ouvre une consultation sur ses actions à venir

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le collectif Pas de bébés à la consigne invite les professionnels de la petite enfance à donner leur avis sur ses futures actions via une consultation en ligne. Par ailleurs, il les encourage à prendre part aux deux grèves à venir : celle du 19 janvier et celle du 2 février. 

Afin de déterminer les modalités d’actions à venir, le collectif Pas de bébés à la consigne propose aux professionnels de la petite enfance de répondre à la consultation qu’il vient de mettre en ligne. En pratique, 4 propositions et la possibilité d’en choisir une ou plusieurs :
  • La poursuite d'actions du type lettre ouverte au président de la République, pétition, etc.
  • L'organisation de journées de grève des modes d'accueil à rythme régulier (par exemple tous les 1 ou tous les 2 mois...)
  • La participation à des mouvements de grève et/ou de manifestations avec d'autres secteurs (social, santé, éducation...) sur des objectifs communs (qualité du service rendu, revalorisation des salaires, retrait des réformes défavorables, qualité de la formation...)
  • L'organisation d'une grève "reconductible" en 2023. Et de préciser : "Reconductible" signifie que des organisations syndicales présentes au sein du collectif déposeraient un préavis en ce sens, mais que la décision de reconduire ou non la grève restera à chaque équipe des modes d'accueil, sous des formes à définir localement : tous les jours, une heure par jour, un jour par semaine, etc.

Les professionnels de la petite enfance encouragés à faire grève
La semaine dernière, le SNPPE appelait tous les professionnels de la petite enfance à se mobiliser le 2 février prochain. Et pour rappel, une grève de grande ampleur contre la réforme des retraites est attendue ce jeudi. De son côté, le collectif Pas de bébés à la consigne a exprimé sa solidarité à ces deux mouvements et invite ceux qui le veulent à y prendre part.

Le collectif salue de nouveau la mobilisation du 6 octobre dernier
Pas de bébés à la consigne, dans son communiqué, exprime de nouveau sa satisfaction quant à la grève du 6 octobre 2022, qui s'est déroulée dans 60 villes. S'il note quelques petites avancées (le décret du 30 décembre prévoit  que le taux d'encadrement "doit être respecté à chaque instant" et le calcul mensuel et non plus annnuel du ratio 40/60), il remet en avant les 20 propositions envoyées l'année dernière aux candidats à l'élection présidentielle et aux élections législatives. Parmi lesquelles : 1 pro pour 5 enfants et 50% de professionnels les plus qualifiés en crèche, l'accueil en surnombre limité à 110% de l'effectif en crèche, 7m² au minimum par enfant en EAJE...

Lien vers la consultation de Pas de bébés à la consigne

Télécharger le communiqué de presse du syndicat ci-dessous
Article rédigé par : CF
Publié le 17 janvier 2023
Mis à jour le 17 janvier 2023