Plan de lutte contre la pauvreté : un bilan d’étape des actions menées

Trois ans après le lancement de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, par Emmanuel Macron, un bilan d’étape national et un bilan d’étape régional viennent d’être dévoilés. Ils font le point des actions menées dans le cadre de ce plan contre la pauvreté dont « la lutte contre les inégalités sociales dès le 1er âge et la reproduction de la pauvreté de génération en génération » est une des orientations prioritaires.

8 927 places de crèches créées depuis 2018
Pour lutter contre les inégalités de destin, le gouvernement avait souhaité notamment faciliter l’accès aux modes d’accueil pour tous les enfants. En effet, « 68 % des enfants des familles les 20 % les plus riches ont accès un mode de garde formel (collectif ou individuel) et seulement 9 % pour les plus pauvres. » La COG 2018-2022 avait l’ambition de créer 30 000 nouvelles places en crèches d’ici 2022, objectif revu par la suite à 15 000. Selon le bilan d’étape : « 8 927 places de crèches ont été créées depuis 2018, dont 570 en QPV (ndlr quartiers prioritaires de la politique de la ville) et 917 en zone de revitalisation rurale (ZRR). »

Plan rebond de la Cnaf : 4 000 nouvelles places décidées
Le Plan rebond petite enfance adopté par la Cnaf en début d’année porte déjà ses fruits, d’après le bilan : « au 31 août, 72 % de l’enveloppe budgétaire 2021 d’ores et déjà engagée et environ 4 000 nouvelles places décidées sous l’effet de la majoration des aides, portant à 10 719 places nouvelles les décisions d’investissement pour l’année 2021. »

Crèches Avip : l’objectif non atteint
Le plan prévoyait 300 crèches labellisées Avip, sachant qu’en 2018, il y en avait 42. Le succès n’a pas été au rendez-vous fin 2020, on en comptabilisait 144. 

Bonus mixité sociale : plus de 73 000 places en ont profité
Le montant du bonus mixité sociale, qui favorise l’accueil d’enfants issus de familles pauvres et permet de « compenser pour les établissements d’accueil la moindre participation des familles », est compris entre 300 € et 2 100 € par place. Le bilan précise que « 73 100 places en ont bénéficié en 2020, ce qui correspond à 81 % de l’objectif fixé à l’horizon 2022.»

AMI « Accueil pour tous » : 21 projets innovants soutenus
L’Etat en coopération avec la Cnaf a lancé en avril dernier un Appel à Manifestation d’Intérêt « Accueil pour tous », à destination des territoires en manque de modes d’accueil et des familles en situation précaire. En pratique, il prévoit un soutien financier mais également en ingénierie pour les projets lauréats. Au total, 21 projets ont été sélectionnés dans 15 territoires ciblés en fonction de leur taux de pauvreté (ils ont un taux de pauvreté moyen de 32 %) et de leur taux de couverture en établissements d’accueil du jeune enfant. 

Plan de formation des professionnels de la petite enfance : une part importante d’assistantes maternelles et gardes d’enfants à domicile
Le bilan aborde le plan Ambition Enfance Egalité dont l’objectif est de former les 600 000 professionnels de la petite enfance. « Il se déploie d’une part via des conventions signées avec les opérateurs de compétences (OPCO) et les branches concernées dans lesquelles l’État s’est engagé à hauteur de 26,7 M€ pour la période 2020-2022, et d’autre part par des appels à projets régionaux », précise le bilan. Déjà, 32 600 formations ont pu être prises en charge financièrement, « avec une part importante d’assistantes maternelles et de gardes à domicile formés ou en cours de formation correspondant à 47 % des formations au niveau national. »

Le bilan des actions en région : quelques exemples…
Outre le bilan d’étape national, un bilan régional a été publié. Il montre les actions qui ont conduites sur les territoires aussi bien en métropole, qu’Outre-Mer. Par exemple, en Bourgogne-Franche-Comté : le nombre de places de crèches AVIP a augmenté (de 34 places en 2019 à 40 mi-2021) mais aussi celles liées au « bonus mixité sociale » (1 938 places en 2019, 3 360 en 2020 et 1 089 à mi-2021). Dans les Hauts-de-France, c’est 877 nouvelles places d’accueil du jeune enfant depuis 2020. En Guyane, 2 projets ont été sélectionnés dans le cadre de l’AMI « accueil pour tous ». Et, en Martinique, une crèche à horaires décalés (80 places) ouvrira ses portes fin 2021-début 2022, pour répondre aux besoins des parents exerçant en horaires atypiques.

Consulter le bilan d'étape national
Télécharger le bilan d'étape régional ci-dessous
Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 14 octobre 2021
Mis à jour le 14 octobre 2021