Plan pour la Protection de l’enfance : les orientations du Gouvernement

Ce lundi 28 janvier, le gouvernement a présenté au Conseil National de Protection de l’Enfance sa feuille de route de la protection des enfants. Adrien Taquet, tout juste nommé secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance auprès d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, en a ainsi détaillé les grands axes. Pour rappel en 2016, 131 mineurs ont été victimes d’infanticides, dont 67 dans le cadre familial, et 19 700 plaintes pour des violences sexuelles sur mineurs ont été enregistrées. Et fin 2017, on comptait 341 000 mineurs faisant l'objet d'une mesure de protection de l'enfance en France, dont plus de la moitié sont placés en institution ou dans des familles d'accueil.

Tout comme le Plan contre la pauvreté, cette stratégie insiste sur la prévention. Trois pistes d’action ont été dégagées. Il s’agit d’abord de mieux accompagner les parents. En créant des parcours de périnatalité pour les parents dès le 4 mois de grossesse, puis en renforçant le suivi après la naissance avec le soutien de la protection maternelle infantile (PMI).
Le deuxième axe consiste à mobiliser la société contre les violences faites aux enfants, notamment en encourageant les citoyens à signaler les cas : le recours au numéro d’urgence 119 fera l’objet d’une campagne de communication. A noter que la loi contre les violences éducatives ordinaires (VEO) rejoint ces actions de prévention.

Enfin la stratégie souhaite mieux garantir les droits fondamentaux des enfants. Elle entend ainsi améliorer la prise en charge des enfants par l’Aide sociale à l’enfance. Ici l’accent sera mis notamment sur la formation des professionnels et leurs conditions de leur recrutement. Par ailleurs, le gouvernement souhaite réfléchir à la manière de rendre plus attractif l’accueil dans des familles (par rapport aux établissements) et ouvrir la question de l’adoption dans les familles d’accueil - une procédure encore très complexe actuellement. Agnès Buzyn a elle confirmé la mise en œuvre de deux mesures présentées en novembre dernier, alors qu'elle évoquait sa future stratégie de protection de l'enfance. D’une part, la prise en charge à 100% du parcours de soins des enfants de l’Aide sociale à l’enfance, d’autre part un soutien pour accéder aux études supérieures grâce à des bourses et des places dans des internats.
Par ailleurs Adrien Tacquet souhaite réfléchir à la disparité des politiques de protection actuellement mises en œuvre dans les département - une question qui fera l'objet d'une conférence de consensus. Il s'agira ainsi d'assurer l’égalité de traitement et de prise en charge des enfants.

Cette stratégie sera soumise dans les mois à venir à une consultation citoyenne et les mesures qui la composent devraient être finalisée d'ici cet été.
Article rédigé par : A.B.B.
Publié le 28 janvier 2019
Mis à jour le 31 janvier 2019