Risque d’allergies aux pollens : 25 départements dans le rouge

Les risques d’allergies aux pollens se multiplient sur le territoire français. Selon le dernier bulletin du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), 25 départements ont les voyants au rouge : Somme, Aisne, Oise, Seine-et-Marne, Yvelines, Paris, Essonne, Eure-et-Loir, Meurthe-et-Moselle, Bas-Rhin, Haute-Marne, Vosges, Haut-Rhin, Haute-Saône, Doubs, Territoire de Belfort, Jura, Rhône, Allier, Cher, Indre, Lozère, Aveyron, Tarne, Hérault.

En cause notamment, le retour des pollens de bouleau, avec un risque d’allergie de niveau faible dans le sud à localement élevé selon les endroits comme en régions lyonnaise et parisienne. Ils se propagent pendant les périodes ensoleillées et le risque d’allergie pourra même atteindre le niveau maximal dans les prochains jours. Les autres types de pollens ont pour la plupart un risque moyen d’allergie, faible pour une minorité - pollens de cyprès, de platane, de frêne, de saule, de charme, de chêne, de graminées et d’urticacées.
La RNSA appelle les personnes souffrant d’allergie à rester vigilants et indique que « seules les averses de pluie prévues ce week-end pourront les soulager des pollens ».

Pour poser un diagnostic d’allergie, une analyse de sang est réalisée. Puis les allergologues peuvent pratiquer des tests cutanés pour déterminer spécifiquement les allergènes responsables. Un sondage récemment publié par l’Ifop a révélé que le risque d’allergie chez l’enfant est encore très sous-estimé...





Pour aller plus loin :
Comment réagir face à une réaction allergique
Comment réagir face à une crise d'asthme
Article rédigé par : A.B.B.
Publié le 12 avril 2018
Mis à jour le 12 avril 2018