Rougeole : une recrudescence de cas inquiétante

Dans son dernier numéro, le Journal of the American Medical Association (JAMA) est revenu sur la recrudescence des cas de rougeole dans le monde à cause d’une baisse du nombre de vaccinations. 

50% de décès en plus
La baisse du nombre de vaccinations  des enfants contre la rougeole a entraîné depuis 2016, une multiplication par 5,5 des cas de rougeole et une augmentation de 50% des décès dus à cette maladie, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) écrit l’auteure de l’article. Elle souligne que si les efforts de vaccination anti rougeole au niveau mondial ont permis de sauver près de 25,5 millions de vies depuis 2000, un rapport conjoint de l'OMS et des centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis ont noté que la proportion mondiale d'individus protégés par au moins une des deux injections du vaccin antirougeoleux est passé de 72% en 2000 à 84% en 2010, mais qu’il a depuis plafonné à environ 85%.

800 000 cas de rougeole en 2019
L’auteur de l’article poursuit en écrivant qu’en 2016 l’incidence annuelle du nombre de cas de  rougeole pour 1 million d’habitants était descendue à un taux jamais atteint de 18 cas. Depuis, l'incidence de la rougeole est passée à 120 cas par million d’habitants en 2019, avec un nombre de décès dépassant  200 000 et un nombre de cas de plus de 800 000.
«Le fait que les flambées de rougeole se produisent aux niveaux les plus élevés que nous ayons vus depuis une génération est impensable alors que nous disposons d'un vaccin sûr, et éprouvé», a déclaré dans un communiqué de l’OMS, Elizabeth Cousens, présidente et chef de la direction de la fondation des Nations Unies «Aucun enfant ne devrait mourir d'une maladie évitable par la vaccination.»

Une tendance à la hausse depuis la pandémie de COVID
La tendance est particulièrement inquiétante compte tenu des perturbations de la vaccination survenues suite à la pandémie de coronavirus en 2019 et des épidémies en cours dans plusieurs pays. L'OMS et l'UNICEF travaillent avec des partenaires, dont le CDC et la Fondation des Nations Unies, pour faire face à la crise actuelle.

En France aussi, une vaccination insuffisante
Le 7  janvier dernier l’ARS d’Ile de France a elle aussi alerté sur la recrudescence de cas de rougeole en France, y compris en  Île-de-France en mettant l’accent sur le fait que « la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre la rougeole ». 
Elle a rappelé que la rougeole est une maladie virale extrêmement contagieuse « qui se transmet  par la toux, les éternuements et les sécrétions nasales ». Elle a précisé que l’augmentation des cas en Ile de France depuis 2017 était liée à une vaccination insuffisante de la population. 

Concernant la vaccination anti-rougeole
Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination (deux injections) est obligatoire aux enfants à 12 et 18 mois. En particulier pour pouvoir être admis, en crèche ou en garderie ou toute autre collectivité d'enfants. 
Les professionnels (le)s de la petite enfance (y compris ceux nés avant 1980) doivent se vacciner contre la rougeole.

Source : JAMA
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 21 janvier 2021
Mis à jour le 21 janvier 2021