Secrétariat d’Etat à l' Enfance et aux Familles : vers une politique plus ambitieuse et cohérente ?

Adrien Taquet vient t donc d’être nommé secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles. Un portefeuille élargi par rapport à ses précédentes fonctions, présenté dans un communiqué des Ministère des Solidarités et de la Santé comme « au service d’une politique ambitieuse de l’enfance et des familles ».  Dans ce même communiqué se dessine la feuille de route du Secrétaire d’État.


« Ce portefeuille cohérent est-il expliqué permettra de porter une politique qui accompagne les familles à toutes les étapes clés de la vie. Le rapprochement de ces enjeux traduit également l’engagement du Président de la République et du gouvernement de faire une politique de l’enfance et des familles volontariste, le premier levier de lutte contre les inégalités de destin, en s’attaquant à la racine des mécanismes de reproduction de la pauvreté ».

Poursuite des actions engagées
 Comme nous l’écrivions dès hier soir , le Secrétaire d’État poursuivra le travail amorcé autour des 1000 jours (avec la remise du rapport de la Commission des 1000 jours à la rentrée de septembre), de la stratégie de prévention et protection de l’enfance (avec de nouvelles contractualisations  avec les départements), de la lutte contre les violences faites aux enfants ( dont les États Généraux se tiendront en octobre). « Ces actions constitueront le fer de lance d’une politique familiale ambitieuse qui place les intérêts de l’enfant au cœur des attentions » souligne encore le communiqué.

 Une politique déployée autour de 3 axes
Au-delà de ces actions, « la politique familiale précise encore le communiqué devra évoluer en profondeur pour devenir une politique des enfants et des familles, permettant de mieux prendre en compte les mutations de celles-ci, soutenir les parents en favorisant l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle grâce notamment à une réforme des congés parentaux et respecter l’impératif égalité des conjoints face à la parentalité ».
Dés lors elle déploiera autour de trois axes :
« -Renforcer la lisibilité et la cohérence de la politique familiale en veillant à placer systématiquement les familles au centre de la politique publique
-Accompagner les familles à toutes les étapes de la vie de l’émergence du projet parental`
-Développer une politique familiale universelle et inclusive, au service de toutes les familles qui s’adapte aux besoins spécifiques de chaque enfant et aux demandes de leurs parents.
 »

Un été studieux
Adrien Taquet devrait avoir un été studieux. Il a prévu de rencontrer dans les prochains jours l’ensemble des acteurs du secteur. Et durant le mois d’Août d’aller à la rencontre des familles pour échanger sur la politique familiale actuelle et tenir compte de leurs avis et témoignages pour l’élaboration des mesures annoncées à l’automne.

La FFEC salue la création de ce nouveau Secrétariat d’État
La Fédération Française des Entreprises de Crèche ( FFEC) a publié ce matin un communiqué où elle « salue la création d’un secrétariat d’état à L’Enfance et aux Familles qui confirme la volonté du gouvernement de faire des 1000 premiers jours de l’enfant , une priorité nationale. « . La FFEC renouvelle aussi « sa volonté de travailler avec les décideurs publics à un plan de relance de la petite enfance ambitieux ».
Mais elle insiste aussi la nécessité d’aller vite et que les propositions de la commission des 1000 jours puisent « trouver rapidement une traduction législative ou réglementaire afin d’améliorer notamment les conditions d’accueil du jeune enfant ».
Et dans l’idée d’un plan de relance ambitieux suite notamment aux aléas de la pandémie, la FFEC rappelle les  « 4 solutions pragmatiques qu’elle porte pour inverser la tendance et pérenniser des places en crèches et micro crèches sans trop impacter les finances publiques ». Parmi lesquelles : la fin de la tarification horaire, la publication des décrets sur la simplification des normes.

 
Article rédigé par : C. L
Publié le 27 juillet 2020
Mis à jour le 27 juillet 2020