Semaine de la vaccination : des outils pédagogiques pour les professionnels

La Semaine européenne de la vaccination s’ouvre aujourd’hui, lundi 23 avril. Elle a pour thème cette année les vaccinations du nourrisson. L’occasion pour Santé publique France de mener de nouvelles actions pour répondre aux interrogations de la population, dans le contexte de l’extension de l’obligation vaccinale des enfants de moins de 3 ans.

Coordonnée par le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France, cette semaine est mise en œuvre dans les régions par les Agences Régionales de Santé (ARS).
Dans le cadre de l’événement, l’agence nationale de santé publique a édité de nombreux outils pédagogiques à destination des professionnels de santé et de la petite enfance : repères pour leurs pratiques, calendrier des vaccinations, brochures d’informations, affiches…
Santé publique France lance aussi une campagne pour promouvoir le site d’information vaccination-info-service.fr où un nouvel espace dédié aux professionnels de santé et de la petite enfance a été créé. Il contient des rubriques pratiques, règlementaires et juridiques, et explique les modalités de vaccination des personnes exposées à des risques spécifiques. Cet espace est amené à évoluer en fonction des attentes des professionnels.

Une couverture vaccinale insuffisante mais une adhésion grandissante
L’agence met également à disposition du public de nouvelles données. Elle précise ainsi que si les couvertures vaccinales du nourrisson sont élevées pour les vaccinations obligatoires en 2017 ou administrées conjointement dans la première année de vie, elles restent insuffisantes pour les vaccinations réalisées dans la seconde année. Par exemple les couvertures vaccinales à l’âge de deux ans contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR en deux doses) et le méningocoque C sont respectivement de 80% et 73%.
Cependant les données de l’enquête Baromètre santé de Santé Publique France, recueillies entre janvier et juillet 2017, révèlent que plus de trois personnes sur quatre (78% des personnes interrogées) se disent favorables à la vaccination en général, soit 3 points de plus par rapport à 2016.


Voir aussi : Vaccins obligatoires : des vidéos pour mieux comprendre
Article rédigé par : A.B.B.