Taxe couche-culotte : les assistantes maternelles de Mayenne à leur tour mobilisées

Les assistantes maternelles de Mayenne se mobilisent contre une taxe supplémentaire pour le traitement des couches et des emballages ménagers. L’an dernier, ce sont leurs paires de la communauté de communes Terre du Lauragais qui s’étaient battues pour ne pas devoir payer cette taxe qui s’élevait alors à 92€. Elles avaient obtenu gain de cause, la taxe avait été annulée. Cette fois, ce sont les 170 assistantes maternelles de la communauté de communes de l’Ernée qui ont appris par courrier en janvier qu’elles devraient s’acquitter d’une redevance d’ordure ménagère annuelle de 50€ au titre de leur profession.

Les assistantes maternelles ont alors entrepris les mêmes actions qu’en Haute-Garonne : une centaine d’entre elles se sont constituées en collectif et les professionnelles de la ville La Baconnière ont lancé une pétition en ligne. Elles y dénoncent un « abus de pouvoir des politiques », précisant que « l'activité assistant maternel est une activité salariée pour laquelle l'assistant maternel et leur employeur paient déjà une redevance à l'enlèvement des ordures ménagères pour leur domicile respectif en fonction du nombre d'habitants du logement. » Et elles rappellent qu’aucun autre type de salarié, qu’il soit en entreprise privée ou publique, ne paie une taxe sur les déchets émis pendant son temps de travail.
Un rassemblement s’est également tenu devant les locaux de la communauté de communes le 24 mars. Entre temps Yannick Favennec Becot, député de la 3ème circonscription de Mayenne, a fait part du mécontentement des professionnelles dans une question écrite déposée à l’Assemblée Nationale à l’attention de la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Le collectif assure avoir été compris par certains maires et être soutenu par les puéricultrices de la PMI ainsi que le président du Conseil départemental. 
Article rédigé par : A.B.B.