Une campagne pour promouvoir les métiers de la petite enfance

La branche professionnelle des Acteurs du lien social et familial (Alisfa) en partenariat avec Uniformation et avec le soutien l’Etat a lancé une campagne de communication sur les métiers de la petite enfance. Elle a pour but de promouvoir ce secteur afin d’attirer de nouveaux profils dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE), mais également de lutter contre les stéréotypes de genre et soutenir la mixité professionnelle dans la petite enfance, un secteur encore très féminin qui ne comprend qu'un faible pourcentage d’hommes. Cette campagne s'inscrit dans l'accord-cadre national « EDEC petite enfance » 2015-2018 signé entre l'Etat et de nombreux acteurs de la petite enfance donc Alisfa. La branche professionnelle qui s'inscrit dans une économie sociale et solidaire puisqu'elle intervient auprès de crèches associatives, crèches parentales, multiaccueils, travaille sur trois volets : l'attractivité des métiers, le développement des compétences, la prévention des risques et la promotion de la santé au travail.

Valoriser les métiers de la petite enfance
Les organisateurs de la campagne ont diffusé des affiches et des flyers avec la signature « les métiers de la petite enfance, des emplois qui font grandir » aux acteurs du service public de l'orientation et de l'emploi et créé une page Facebook, une chaîne Youtube dédiée, ainsi qu’un portail « petite enfance ». Un site internet sur lequel les internautes peuvent découvrir ou mieux connaître les spécificités des principaux métiers du secteur grâce à des fiches pratiques : directeur(rice) d’EAJE, éducateur(rice) de jeunes enfants (EJE), auxiliaire de puériculture et animateur(rice) petite enfance.

Encourager la mixité professionnelle
Des métiers également développés à travers les témoignages vidéos de 7 professionnels qui racontent leur métier : leur parcours, leur rôle au sein de la structure, les qualités qu’il requiert, et pour les 4 hommes interviewés, la manière dont ils vivent leur statut d’homme au quotidien. Ainsi Renaud, EJE en crèche parentale associative à Paris, explique : « En tant que garçon dans une structure d’accueil de jeunes enfants, on va provoquer des choses. Ce sont les enfants qui viennent nous chercher, ce sont eux qui viennent nous solliciter sur ce que l’on est en tant qu’hommes parmi les équipes : des choses qui sont invisibles, en tout cas peu perceptibles. (…) Il y a quelque chose de l’ordre de l’identité masculine qui rassure autant qu’elle interroge. » Loïc, auxiliaire de puériculture en multiaccueil parental à Etrechy souligne que « Les stéréotypes, c’est une barrière à sauter, un pas à franchir. Une fois qu’on l’a fait, c’est que du bonheur. Et à partir du moment où on fait les choses avec cœur et professionnalisme, derrière on ne peut être que bien dans ses baskets ».
Hommes ou femmes, ces professionnels partagent les mêmes valeurs dans leur accompagnement des enfants au quotidien : « la passion, la patience, la persévérance, l’écoute (…) », comme le résume dans son interview Madina, auxiliaire de puériculture en crèche parentale associative à Paris.


Pour aller plus loin, consulter notre dossier sur la mixité professionnelle dans la petite enfance
Article rédigé par : A.B.B.