Biblio Pro

La petite enfance dans le cour des grands

Une politique des métiers à redécouvrir

Jérôme Bonnemaison
Livre la petite enfance dans la cour des grands
La petite enfance dans la cour des grands
« La petite Enfance ne doit pas être réduite à un service à la  population  mais faire l’objet d’une vraie politique publique. » Jérôme Bonnemaison, auteur de cet ouvrage publié dans la nouvelle collection de Dunod consacrée à la petite enfance et dirigée par Jean Epstein, a été directeur Petite Enfance à la mairie de Toulouse  de 2010 à 2014. C’est dire s’il sait de quoi il parle, lui qui a géré 1200 agents et travaillé avec plus de 70 associations. Aujourd’hui directeur territorial de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, il dit avoir adoré  la petite enfance.

Cet ancien inspecteur des affaires sanitaires et sociales en a découvert les arcanes parfois complexes, floues ou opaques. Il a pu en apprécié les points positifs mais a du aussi appréhender ce qui ne fonctionne pas ou entraîne des incohérences. Et de mentionner le poids des exigences parfois injustifiées de la PMI (qui contrôle mais ne paie pas…) dont les médecins, compétents dans leur domaine n’ont hélas aucune culture financière ou budgétaire, du mode de financement de la Cnaf qui met  les parents en position de  consommateurs et non plus d'usagers ( la faute à la PSU). Il  épingle au passage sur les micro-crèches, le privé, les délégations de service public et les Maisons d’Assistantes maternels … et s'interroge même sur les associations qui ne sont pas toutes vertueuses et bien gérées.

Mais l’auteur ne se limite pas à un bilan car son livre n'est en rien un pamphlet qui distribuerait bons et mauvais points. Il ouvre quelques perspectives et évoque des pistes. Pour lui un système petite enfance  doit développer des offres d’accueil diversifiées. Et au sein même des différents modes d’accueil diversifier les types d’accueil : régulier, occasionnel, d’urgence, horaires atypiques etc. Il milite aussi pour une plus grande mixité sociale au sein des lieux d’accueil quels qu’ils soient.
Jérôme Bonnemaison veut que l’on se serve des crèches, de leur richesse ( "ce sont des lieux qui rassemblent") pour renouveler les politiques sociales. Car plus on commence tôt plus on a de poids ( même s’il ne faut pas tomber dans le dépistage précoce de la délinquance bien sûr !). Les crèches créent du lien, aident à construite les parentalités, ce sont donc de formidables outils, sous-utilisés. Son credo : la petite enfance peut apporter beaucoup  aux autres politiques.
L’ouvrage s’adresse à tous ceux que la petite enfance concerne de prés ou de loin. Aux élus, aux directions petite enfance, aux professionnels de terrain,  aux associations. Son principal avantage : donner une vision globale de la petite enfance.

 
14,90
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Modifié le 30 août 2017