Pour ou contre ?

Les grands débats de la petite enfance à la lumière des connaissances scientifiques

Héloïse Junier
couverture  Pour ou Contre
Héloïse Junier a l’art et la manière de mettre en scène ses observations, connaissances et convictions. Elle le fait avec talent et avec humour. Psychologue notamment en crèche, elle sait les débats qui animent la petite enfance, les tensions qu’ils provoquent dans les équipes ou chacun bardé de certitudes campe sur ses positions. Car des sujets et pratiques professionnelles qui ne font pas l’unanimité il y en a pléthore et ce sont eux qui sont au cœur de cet ouvrage.
Dans la préface, Josette Serres fait utilement la différence entre les opinions qui se fondent sur des croyances et celles qui se fondent sur des connaissances. Toutes les opinions ne se valent pas…  Et Josette Serres le souligne. « A la question pour ou contre, il y aura une bonne réponse car la science peut nous guider à prendre une décision réfléchie ».
C’est pourquoi, Héloïse Junier dans ce pour/contre où elle prend parti, légitime ses positions bien évidemment sur des connaissances scientifiques la plupart issues des neurosciences. Désormais docteure en psychologie (sa thèse portait sur « Les émotions à l'aube de la vie. Études des expressions de l'émotion au sein de l'échange parent - nouveau-né. »), elle maîrtise parfaitement les acquis de cette science et en connaît les dernières découvertes ou études. Ce n’est un secret pour personne, Héloïse Junier n’est pas une adepte de la psychanalyse…  D’ailleurs, dans son introduction, n’écrit-elle pas : « J'aspire à ce que les pratiques professionnelles dans le champ de la petite enfance (…) soient fondées sur les preuves, sur les données scientifiques probantes et non sur le discours de quelques vieux messieurs barbus disparus il y a plus d’un siècle » (clin d’œil à Freud assez explicite). Un parti pris scientifique donc. Et une volonté de faire bouger les lignes : « quitter les batailles idéologiques (…) se recentrer sur le sens de nos pratiques quotidiennes ». Mission accomplie avec cet ouvrage.

30 chapitres, 30 débats, classés par grands thèmes : le repas, le sommeil, le jeu, les émotions, la relation à l’enfant, la relation aux familles. Des plus  classiques, les câlins (en faire ou pas), les empêcher (ou pas) de manger avec les doigts, aux moins attendus : afficher ou pas les dessins des enfants, appeler les parents par leurs prénoms (ou pas)…Chaque débat est abordé de la même façon, concrète, décomplexée, mais rigoureuse. Héloïse Junier peut tout dire car elle le fait avec humour… ne juge pas mais parfois se moque gentiment et surtout oblige le lecteur à se placer aussi du point de vue de l’enfant… L’enfant est la star incontestée de cet ouvrage, son auteure est indéniablement de son côté mais, et c’est là toute l’intelligence de sa démarche, elle est aussi complice des pros qu’elle côtoie au quotidien et qui font de leur mieux. Elle veut juste les aider à ajuster leurs pratiques.

Un mot sur la structure de chaque chapitre car elle est non seulement originale mais très efficace. La question qui fait débat, le Pour et le contre et l’avis d‘Héloïse Junier. Puis un zoom sur une situation qui met en scène la question qui fait débat. Explication de la scène du point de vue de l’enfant et du point de vue de l’adulte. Puis les arguments  (avec leurs fondements scientifiques) d’Héloïse Junier justifiant sa position. Suivent une boîte à idées avec des petites astuces pour gérer la situation. Et des encadrés reprenant des infos qui peuvent alimenter le débat. Enfin, une conclusion qui permet de prendre du recul et souvent dédramatise le sujet.  

Pourquoi ce livre va devenir un best-seller ? Parce qu’il aborde très concrètement les questions que se posent chaque jour dans leurs pratiques les professionnels de la petite enfance. Parce que les réponses apportées sont claires, argumentées, justifiées et bienveillantes. Parce que le livre est bourré d’humour, il ne prend pas de haut les pros mais ne les caresse pas non plus dans le sens du poil. Un ton juste donc. Enfin ajoutez à cela qu’il se lit facilement, qu’il est très bien écrit.
Petit plus : des illustrations de Lise Desportes qui sont parfaitement en accord avec le ton de l’ouvrage.

Enfin laissons le dernier mot à Josette Serres qui conclut ainsi sa préface :  grâce à ce livre « l’éducation ne devient plus une question de choix hasardeux, elle devient le fruit d’une réflexion ». Tout est dit, non ?


 
20,90
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 28 octobre 2021
Mis à jour le 28 octobre 2021