Biblio Pro

Pour une enfance heureuse

Repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau.

Catherine Gueguen
Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau.
Sorti en 2014, ce livre a constitué une petite révolution. Car Catherine Gueguen, son auteur, une pédiatre engagée dans le soutien à la parentalité, a mis pour la première fois en lumière le rôle les découvertes récentes sur le développement du cerveau sur la compréhension des besoins de l’enfant, dés son plus jeune âge. En 300 pages, elle bouleverse notre conception de l’éducation qu’elle veut « empathique, soutenante et bienveillante » envers l’enfant. Tous ceux qui travaillent auprès de jeunes enfants devraient lire et relire cet ouvrage essentiel. Parce qu’il peut nous inciter à remettre en question certaines pratiques, ou attitudes.

Que dit Catherine Gueguen? Que le cerveau du petit enfant est fragile et immature. Donc malléable. Tout ce que va vivre l’enfant va avoir une influence directe sur son cerveau et le modifier. Une éducation bienveillante permettra un bon développement du cerveau dans le domaine cognitif qu’effectif. A contrario des humiliations verbales ou physiques, des jugements définitifs (tu es méchant, bon à rien), altèrent le cerveau des petits. Freinent ses apprentissages (troubles de la mémoire, de la réflexion et de la pensée) et provoquent des troubles de comportement (agressivité, relations conflictuelles aux autres etc.). Quant au stress répété (reproches, menaces ou chantage), il détruit littéralement des neurones du cerveau des enfants compromettant durablement leur  développement affectif et cognitif, leur épanouissement et l’harmonie de leur future vie d’adulte. 

Les récentes recherches des neurosciences affectives montrent aussi que le petit enfant  ne peut contrôler ses émotions que vers 5-7 ans. Avant, l’immaturité de son cerveau l’en empêche tout simplement. Donc inutile de le considérer comme capricieux s’il tempête pour obtenir quelquechose ou de le réprimander s’il fait des colères… Il ne maîtrise pas ou mal le langage et peut exprimer ses émotions autrement et surtout il ne peut pas les contrôler. Si tous les professionnels de la petite enfance en  prenaient conscience, il est certain que l’ambiance dans les crèches et autres lieux d’accueil en serait modifiée. Pour le bien être de tous. Bébés, enfants et adultes.
20
EditeurRobert Laffont
Article rédigé par : Catherine Lelievre
Modifié le 30 août 2017