Stéphanie Faugères : « La PNL gagne à être couplée avec d’autres outils de communication bienveillante. »

Ancienne éducatrice, spécialiste en accompagnement familial, coaching enfants/ados et pour professionnels de l’éducation (Lausanne)

DR
Stéphanie Faugères
Les Pros de la Petite Enfance : Quelle est votre boîte à outils en matière de développement personnel ?

Stéphanie Faugères : Je propose un certain nombre d’outils visant à aider parents et professionnels de la petite enfance à mieux communiquer, entre eux, entre équipes et avec les enfants. On y compte la PNL, mais aussi de l’hypnose et du coaching, pour lequel j’utilise les techniques de communication bienveillante (CNV, écoute active, apports des neurosciences…).

Qu’est-ce qui distingue la PNL des autres techniques de communication positive ?
Ces différentes méthodes se rejoignent beaucoup, puisque touchant toutes à ce courant de bien-être, de communication, de positif. Ce sont aussi des thérapies brèves. Toutefois, à la différence de ces autres techniques, la PNL comprend plusieurs volets, dont la communication, qui est juste un relais avec l’autre. La PNL se fonde d’abord sur une appréhension de son système de comportements, de représentation et de valeurs. Une « carte du monde » qu’il faut apprendre à maîtriser avant de pouvoir, dans un second temps, se tourner vers l’autre et mettre à profit ces connaissances pour mieux communiquer avec lui, en respectant le fait que sa vision du monde à lui est différente de la mienne.
Elle a aussi pour spécificité de rappeler que nous avons tous des canaux sensoriels plus ou moins développées, avec l’accent davantage mis chez certains sur le visuel, d’autres sur l’auditif, d’autres encore sur les émotions… Elle nous invite à nous connecter à nos différences et à nos états internes pour construire une stratégie de communication plus efficace et positive. C’est un outil de développement personnel très global et complet, qui s’intègre par la pratique, et pas une théorie qu’on apprend et qu’on va appliquer sur les autres.

Comment fonctionne la PNL ?
La PNL est basée sur des protocoles différents suivant le niveau d’apprentissage. Pour mettre en place un objectif,  il y a un certain nombre de points à balayer. « Qu’est-ce que je veux ? » Description très complète, tant sur le plan physique que ressenti, à la clé. « Quand j’aurai réussi telle chose, je me sentirai comme ça… » Puis on se connecte à ce ressenti afin de pouvoir l’atteindre le plus rapidement possible. Autres questions à se poser : « est-ce bénéfique pour moi, mais aussi pour les autres ? » Puis on se demande quels sont les premiers pas à accomplir pour réussir à atteindre cet objectif. Et on se lance !

Quelle est la plus-value globale de la PNL ?
Le grand public a d’abord associé cette technique aux milieux de décideurs : marketing, RH, management… On a pu la comprendre comme une manière de s’autoprogrammer, puis de programmer l’autre afin d’arriver à ses fins, quelles qu’elles soient. Mais l’essence de la PNL est de comprendre comment l’être humain fonctionne, afin de nous aider à trouver des vecteurs qui reboostent notre confiance entre nous et à aller plus efficacement vers les autres.
C’est un outil intéressant, qui a également l’avantage, comme l’ensemble de ces techniques de psychologie positive, d’être assimilables en quelques jours dans leurs bases. C’est suffisant pour se faire du bien et redonner de la dynamique à nos pratiques. Elle fait réfléchir sur soi et sur les autres et permet d’avancer, avec des choses concrètes, applicables avec enfants, collègues et parents.

PNL et autres outils de psychologie positive doivent-ils être associés ?
En petite enfance plus encore qu’ailleurs, la PNL ne peut recouvrir qu’une relation gagnant-gagnant, visant à accompagner au mieux l’autre, vers du positif. C’est pourquoi tout ce qui est dans la communication, la relation, l’écoute, la gestion émotionnelle, est bon à prendre.
C’est pourquoi je suis convaincue que la PNL ne peut s’utiliser efficacement que couplée avec ces différentes techniques, dans une boîte à outils dans laquelle chacun peut piocher à loisir en fonction de ses besoins. Nous sommes des êtres de communication, on ne réinvente pas la poudre : quand la communication est positive et respectueuse elle fonctionne mieux, qu’elle soit basée sur la CNV ou sur la PNL.
Article rédigé par : Propos recueillis par Catherine Piraud-Rouet
Publié le 30 août 2018
Mis à jour le 02 septembre 2018