Des initiatives pour cocooner les pros pendant le confinement 

Aucune crèche de la Fondation de l'Oeuvre de la Croix Saint Simon n’a été réquisitionnée. Tout le personnel "petite enfance" ou presque est donc en activité partielle. Comment garder le contact ? Comment les aider à garder la forme et le moral ? La Fondation, sous l’égide de sa directrice qualité, a mis en place tout un dispositif pour accompagner et soutenir ses professionnels. Qu’ils soient confinés comme ceux du secteur petite enfance ou en activité comme ceux travaillant auprès des personnes âgées.

 
Claire Dupont, directrice qualité de la Fondation de l’œuvre de la Croix Saint Simon, (FOCSS) est à l’origine de cet ambitieux dispositif d'accompagnement de soutien mis en place pour les 1000 pros de la fondation, tous secteurs confondus (petite enfance, santé, troisième âge et handicap) et ce dès le début du confinement. « Nous avons mis en place deux dispositifs l’un individuel et l’autre collectif . Ouverts à tous les professionnels » précise-t-elle. Parmi eux, les professionnels de la petite enfance, la plupart en activité partielle (aucune crèche réquisitionnée) et certains en appui (sur la base du volontariat) aux EHPAD. Le dispositif s’est mis en place très rapidement au début du confinement.

Le dispositif individuel : une plateforme d’écoute
Des psychologues répondent tous les jours aux appels individuels des pros qui ont besoin de parler.  Avec des créneaux horaires par secteurs : santé, petite enfance, personnes âgées, handicaps. Et des psychologues spécialisés dans chacun de ses domaines.  Pour les professionnels s en chômage partiel 5 comme ceux de la petite enfance c’est un service disponible 5 jours sur 7, pour les professionnels en activité dans les EHPAD par exemple,  c’est du 7 jours sur 7. Une centaine d’appels déjà depuis la mise en place du service en mars.

Des séances de sophrologie et des groupes de paroles en visio-conférences
Le dispositif collectif est ambitieux et comprend 4 types d’initiatives dont des séances de sophrologie en visio -conférences trois fois par semaines. Là encore,  elles sont ouvertes à tous les lundis et mercredis en début d’après-midi et le vendredi en début de soirée histoire de se détendre avant le week-end ! Ces cours d’une heure menée par la sophrologue de la FOCSS réunissent à chaque fois une petite quinzaine de personnes. Et pendant les vacances scolaires les mercredis étaient consacrés à des séances de sophora parents-enfants. Un vrai succès. Pour y participer rien de plus simple :  « nous envoyons un lien de connexion à tous et ceux qui le souhaitent se connectent via leur ordinateur ou leur téléphone » explique Claire Dupont.

On le sait la parole est libératrice et parfois, dans des situations difficiles, il est utile de pouvoir exprimer ses angoisses, ses doutes, ses interrogations. C’est pourquoi la psychologue-psychanalyste de la Fondation organise des groupes de paroles ciblés à la demande des équipes qui le jugent utile. Ainsi, en mars, au début du confinement, il y en a eu un pour les professionnels de la petite enfance. Le tout évidemment en visio-conférence. Une façon de garder le lien entre pros d’une même équipe, d’échanger, de confronter ses ressentis.

Plus récemment, un groupe de réflexion éthique se réunit (par conférences téléphoniques) tous les vendredis de 15 à 17h pour faire le point sur les éventuels dilemmes qui se posent en ces temps de crise sanitaire. Animé par un médecin formé à l’éthique, mais aussi avec la participation d’intervenants extérieurs, il permet d’aborder des situations vécues sur le terrain : comment maintenir le lien, quelle communication avec les familles ou le confinement en EHPAD  par exemple.


Micro e-learning pour continuer à se former
 La FOCSS a également mis en ligne pour son personnel des modules de e-learning. Certains liés à la situation actuelle : comment manager à distance par exemple ou encore pour les personnes en télétravail une série de guides en ligne sur le bien vivre son confinement. D’autres, non :  se former à la bureautique, à la démarche qualité ou encore un module sur la prévention des risques professionnels. L’ensemble de ces modules et ressources, ayant été conçus pour la plupart par les équipes des centres de formation de la Fondation et étant accessibles à tous mais utilisés sur la base du volontariat.
 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 20 avril 2020
Mis à jour le 01 octobre 2020