5 questions sur la médiation familiale

Quotidiennement, vous, professionnels de la petite enfance accueillez les parents. Ces derniers vous font parfois part de leur difficulté à surmonter une crise familiale, à communiquer avec l’autre parent. Connaissez-vous la médiation familiale ? Trois EJE, en formation de médiateur familial vous expliquent ses objectifs et son intérêt .
A qui s’adresse la médiation familiale ?
Initialement, la médiation familiale s’adressait aux parents en situation de séparation afin de leur permettre de maintenir et d’organiser leur rôle parental. Aujourd’hui, la médiation familiale s’adresse à la famille prise dans sa globalité : fratries, familles recomposées, grands-parents.., se trouvant en situation de conflit, de difficultés de communication ou de rupture de lien.

Comment ça marche ?
Toute personne peut prendre contact de sa propre initiative avec un médiateur familial. La médiation peut aussi être proposée par un magistrat au cours d’une procédure judiciaire. Les personnes concernées sont tout d’abord accueillies, ensemble ou séparément, à un premier rendez-vous d’information gratuit. Ce premier entretien permet d’expliquer les principes d’une médiation familiale et de répondre aux différentes interrogations ou appréhensions que peut soulever ce type de rencontre dans un contexte conflictuel. C’est à l’issue de l’entretien d’information que les personnes décideront si elles souhaitent ou non mettre en place une médiation.

L’espace de médiation est un lieu dans lequel les personnes en situation de conflit vont travailler ensemble à la recherche d’une solution amiable avec l’aide d’un tiers appelé médiateur familial. Cet échange permet l’émergence des besoins et des demandes de chacun. Ils décident des problèmes qu’ils souhaitent aborder et des règles sur mesure qu’ils veulent mettre en place afin que chacun se sente à l’aise et libre de s’exprimer. Les personnes peuvent alors se saisir du problème car il est identifié. Ils s’expriment librement, s’écoutent sans jugement et ainsi redeviennent acteurs de la situation qu’ils subissaient.

Généralement, une médiation familiale nécessite une à cinq séances, chaque séance durant entre 1H30 et 2H.


Qui est le médiateur familial ?
Les termes de médiation et médiateurs sont largement utilisés à bon et mauvais escient. Il est important de souligner que le médiateur familial est une personne dont la qualification est sanctionnée par un diplôme d’Etat, formé notamment en droit, psychologie, communication et gestion des conflits. Il est soumis à un code de déontologie. Le professionnel ne prend parti ni pour l'un ni pour l'autre, il reste impartial et neutre par rapport à l’histoire de chacun. Il se positionne en tant que tiers extérieur, sans pouvoir de décision, étranger au conflit.
Il est important de préciser que le choix du médiateur appartient à la famille.

Ou s’adresser et combien ça coûte ?
Le coût de la médiation évolue en fonction de la structure à laquelle le médiateur appartient. Si celui-ci est installé en libéral, le coût est fixé librement. Si celui-ci fait partie d’une association agrée par la caisse d’allocation familiale, une grille tarifaire est proposée en fonction des revenus de chacun, la participation demandée démarrant à 2 euros. Le but de la médiation étant de rester accessible à tous. Dans chaque département, la CAF propose une liste de service de médiation conventionnée, accessible en ligne.

Pour aller plus loin, suivre notre formation en ligne : Les transmissions aux parents.
Article rédigé par : Aurélie LANTHIER, Christelle LECOURT, Hélène LEFEBVRE, Hélène DHONTE, En formation de médiateur familial D.E, IRTS Hauts de France.
Publié le 03 juillet 2018
Mis à jour le 03 juillet 2018