Marine, assistante maternelle : devrai-je envisager une reconversion ?

Nous suivions Marine, assistante maternelle dans l’Oise depuis le début du confinement. Elle nous a raconté comment elle a continué d’accueillir, parfois la peur au ventre, les enfants que leurs parents voulaient bien lui confier. Il y a eu des semaines avec et des semaines sans. Des hauts et des bas dans son moral. Aujourd’hui elle nous livre son dernier témoignage.


 
Une reprise courageuse !
Nous voici à notre ultime rendez-vous. Maintien de l'accueil ou reprise nous sommes heureux(ses) d'avoir retrouvé nos petits. Malgré parfois une certaine timidité ou quelques larmes, avec ou sans masque, la joie et les rires étaient au rendez-vous. Pour une majorité d'entre nous la reprise s'est plutôt bien passée et nous sommes "soulagés" de ces premiers jours passés. Le rythme soutenu de notre quotidien nous fait quelque peu oublier notre stress et nos angoisses. Nous réalisons ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, notamment la distanciation qui n'est nullement applicable dans notre profession. Les enfants sont heureux de se retrouver, sont heureux de se toucher et de partager avec nous de nouvelles activités ! Des petites choses ont changé, quelques jeux ont disparu ou ne sont plus accessibles, nous nous lavons plus que fréquemment les mains, désinfectons nos bannettes, et faisons face ensemble à un nouveau quotidien. Alors que nos mains s'irritent, s'assèchent et tiraillent, nous ne comptons plus nos heures de ménages et malgré toute notre bonne volonté certain(e)s d'entre nous ainsi que leur famille ont malheureusement été  contaminé. A toutes et tous, je ne peux que vous souhaitez une bonne continuation mes chers collègues. Vous qui poursuivez votre activité, vous donnant corps et âme malgré les risques. Vous qui veillez à l'épanouissement et au bon développement de nos nouvelles générations. Je souhaite un prompt rétablissement à nos collègues et leur famille touchés par le virus, avec une triste et douce pensée pour ce petit garçon de 9 ans qui a été contaminé et qui a malheureusement succombé au covid-19.  Nous qui baignons dans ce monde de douceur et d'amour avec des enfants de tout âge, toutes nos pensées vont à ses proches. Gardons l'espoir et le sourire nous connaîtrons des jours meilleurs c'est certain !

Des conséquences et des remises en question
Pour ma part je n'ai eu qu'un seul accueil sur 3 cette semaine. Je le savais, je le redoutais, ce virus aura des conséquences sur l'emploi et nous y voilà. Deux de mes petits vont me quitter. Certains parents perdent leur emploi, d'autres sont arrêtés pour un temps et ne reprendront leur activité que vers la fin d'année, ils n'ont donc plus besoin de moi. Je ressens encore la tristesse de cet appel "Marine, je ne voulais pas que ça se finisse comme ça, je vous assure ! Les enfants vous adorent, mais comprenez que...". Bien sûr que je comprends, bien que cela me fait de la peine !  Cela aurait fait 3 ans, 3 ans de rires, 3 ans de joies, parfois de pleurs, mais surtout 3 ans de bonheur ! Il me reste donc un petit. Je croise les doigts encore et toujours pour que cette deuxième vague n'arrive pas, car sinon on en est sûr, il s'en suivra malheureusement là aussi une perte d'emploi.

Depuis quelques semaines mes doutes sont nombreux
Oui aujourd'hui, il y a cette petite voix dans ma tête qui songe à une reconversion professionnelle car être assistante maternelle demande beaucoup ! Du courage, de la polyvalence, de l'ouverture d'esprit, des compromis, de la remise en question, beaucoup de dialogue, de l'adaptation et tellement plus encore... Pour une profession si exigeante et malheureusement encore et toujours si peu reconnue, avec la précarité qui l'accompagne comme on a pu le constater ces 3 derniers mois. Je reste fière d'avoir pu contribuer à l'éveil de ces petits, d'avoir pu aider, accompagner et parfois soutenu des parents dans leur quotidien.
C'est en ma compagnie que ces enfants ont grandi, c'est grâce à eux que j'ai tout appris et c'est avec eux que j'ai été le plus épanouie !

 
Article rédigé par : Marine R
Publié le 17 mai 2020
Mis à jour le 17 mai 2020