Une Souris Verte, plus de 30 ans au service de l’inclusion et de la diversité

Depuis plus de trente ans, l’association lyonnaise Une Souris Verte œuvre avec dynamisme pour la participation sociale des tout-petits en situation de handicap. A son actif, 3 structures d’accueil où des enfants différents et d’autres enfants apprennent le « vivre ensemble », mais aussi un pôle de formations et un pôle de ressources et d’appui à destination des familles et des professionnels. Zoom sur cette belle association de 48 salariés et d’une quinzaine de bénévoles qui porte haut l’étendard de l’inclusion, de la diversité et de la mixité.
Une halte-garderie pas comme les autres pensée par des parents
C’est en 1989 que l’association Une Souris Verte voit le jour. Elle est née de la volonté de parents confrontés à la question du handicap et au constat que leur enfant ne pouvait pas bénéficier d’une place en accueil de structure de droit commun, dans le milieu scolaire… « Leur idée était de créer une halte-garderie où l’accent serait mis sur la diversité en accueillant tous les enfants afin qu’ils puissent s’apporter ce changement de regard », explique Judicaëlle Brioir, directrice générale de l’association. Et d’ajouter : « Les mamans de ces enfants non accueillis en crèche devaient s’arrêter de travailler donc en plus de la volonté que leurs enfants vivent comme tous les autres, il y avait celle que toutes ces femmes puissent retrouver une vie professionnelle et une vie sociale. » 

Démarches administratives, gestion des travaux, achats, recrutement du personnel… Les trois familles à l’origine du projet se retoussent les manches et voient leurs efforts récompensés en 1991 lorsque la structure ouvre enfin ses portes dans des locaux mis à disposition par la ville de Lyon. Si les enfants des membres fondateurs n’ont pu fréquenter Une Souris Verte, sa mise en œuvre ayant mis un peu de temps à aboutir, leur projet tant souhaité s’était concrétisé : accueillir dans leur structure des enfants de 0 à 6 ans dont 1/3 d’enfants en situation de handicap ou porteurs d’une maladie chronique invalidante.

Au vue du succès, fin 2012, un EAJE de 12 places, Petite Souris, est créé. Et en 2013, c’est au tour de Souris 7, une micro-crèche d’être lancée. « Le but n’est pas de devenir gestionnaire de crèches. Mais on a réfléchi à la mise en place d’une structure de type micro-crèche pour répondre aux besoins des enfants atteints de pathologies pulmonaires graves. Dans un « grand collectif », accueillir ces enfants, surtout en hiver, n’est pas possible. Dans un petit collectif (à l’époque 9 berceaux maximum), le facteur de contagiosité de type bronchiolite était moindre donc l’accueil était plus facile », souligne Judicaëlle Brioir. Aujourd’hui, la halte-garderie est devenue un EAJE de 32 berceaux avec 2 unités. Au total, c’est 3 structures avec 1/3 de places réservées.

Un centre de formation pour diffuser les valeurs et connaissances
Après la création de la halte-garderie, la réflexion se poursuit. Et puisque l’objectif n’est pas de devenir gestionnaire de crèche mais qu’il est essentiel que le plus de tout-petits puissent être accueillis dans ce type de structure, l’Association décide d’ouvrir un centre de formation à destination notamment des professionnels de la petite enfance. C’est chose faite en 1997. « Nous souhaitions partager l’expérience d'Une Souris Verte, diffuser les valeurs, les connaissances, les expertises auprès d’autres structures pour qu’elles puissent s’ouvrir sur cette problématique et répondre aux besoins d’autres familles », indique Judicaëlle Brioir. Et le bilan est positif puisque « dans les années qui ont suivi sur Lyon beaucoup d’autres crèches ont accueilli plus d’enfants en situation de handicap, sans avoir forcément de places réservées ».

Informer et accompagner les parents et les pros
Après l’ouverture du centre de formation, Une Souris Verte se tourne vers l’accompagnement aux familles et aux professionnels. Pour ce faire, à partir de 2003, plusieurs actions ont été menées. En premier lieu, lancement du CDI, un espace de documentation et d’information ouvert à tous pour découvrir des témoignages, avoir des renseignements sur les démarches à accomplir… Puis vient la mise en ligne de « enfant-different.org », un portail numérique d’information collaboratif où toute personne peut apporter ou ajouter du contenu (ex : initiative locale…). « Les contenus sont de qualité, actualisés, et vérifiés », précise la directrice de l’association, qui ajoute : « On est dans l’accompagnement, sans jamais imposer. Notre leitmotiv, c’est de redonner le pouvoir d’agir à chacun, la possibilité de faire ses propres choix, en donnant de vraies informations. » Les espaces rencontres familles, qui permettent des partages d’expérience, sont quant à eux plus récents. Ils font suite au 1er café des parents né en 2006, concept qui a évolué pour s’adapter au mieux aux nouveaux besoins des familles. Ces temps d’échange peuvent avoir lieu sous des formes différentes : il y a des cafés, des déjeuners, mais aussi des instants de détente avec les enfants et bien d’autres évènements encore. « En ce moment les rencontres physiques ne sont plus possibles donc on a dû s’adapter en créant des temps à distance (groupes, visioconférences, réseaux sociaux…) pour garder le lien, faire des émulations dans les familles (parents, fratries, grands-parents, oncles et tantes) », témoigne Raphaël Georges, responsable recherche de fonds et communication à l'association Une Souris Verte. 

Le partenariat avec la ville de Lyon
En 2004, la ville de Lyon a fait appel à Une Souris Verte pour animer le réseau DPE (Différences et Petite Enfance), à travers d’ateliers de 3h à 3h30, à destination des professionnels de la petite enfance, en petit comité pour favoriser les échanges. « On accompagne les pros à réfléchir aux leviers, aux freins de l’accueil d’enfants en situation de handicap. Grâce à ces ateliers, nous arrivons à lever 80% des freins. On voit les retombées sur le long cours. Cela a permis que d’autres structures municipales, associatives de Lyon accueillent des enfants en situation de handicap », explique Judicaëlle Brioir. Mais Une Souris Verte ne se limite pas au champ de la petite enfance. Dans le département du Rhône, elle accompagne d’autres pros, notamment ceux travaillant dans des structures de loisirs, toujours dans l’idée de rendre possible l’accueil de tous les enfants. Elle a d’ailleurs participé à aux travaux de la mission nationale « Accueils de Loisirs & Handicap » en 2018 et à ceux de « Grandir Ensemble », une plateforme qui a pour objectif de « promouvoir et développer un égal accès des enfants porteurs de handicap aux structures collectives d’accueil ou de loisirs dès le plus jeune âge ».
En 31 ans, Une Souris Verte a parcouru un remarquable chemin en accompagnant au mieux les enfants et les familles touchés par le handicap ainsi que les professionnels. Et l’histoire n’est pas près de s’arrêter. Toujours aussi déterminée et mobilisée, elle continue sans relâche à se battre pour une société plus égalitaire, plus juste et inclusive.

2021, l'année du partenariat avec Les pros de la petite enfance

Tout au long de l’année 2021, l'association Une Souris verte proposera des articles sur le site Les pros de la petite enfance pour réfléchir et s’interroger sur l’accueil des enfants en situation de handicap, mais également sur nos propres représentations et nos pratiques.

Article rédigé par : Caroline Feufeu
Publié le 15 janvier 2021
Mis à jour le 01 février 2021