Une Souris Verte

Parler de la différence aux jeunes enfants à travers la lecture

La lecture d’albums sur le handicap permet d’aborder la thématique de la différence de façon simple avec les enfants, sans crainte de mal dire. Ces livres sont également un formidable moyen de médiation entre les professionnels de la petite enfance eux-mêmes. Les explications des équipes de l’Association Une Souris Verte. 
Tous autour du livre 
C’est le matin à la crèche et Catherine propose la lecture de l'ouvrage ‘Alice Sourit’¹ aux enfants accueillis. Rayan écoute l’histoire, assis sur les genoux de Myriame, tandis que les autres enfants tendent l’oreille depuis leur place. L’histoire racontée, c’est tout simplement celle d’une enfant, similaire à celle d’Eva, Noémie, Rayan ou Anna, tous présents à ce moment. Et le personnage Alice se déplace en fauteuil, comme Anna.

Une fois l’histoire finie, Catherine laisse plusieurs exemplaires du livre aux enfants. Ils tournent les pages et s’expriment. Un garçon va chercher une figurine en fauteuil roulant dans un bac à jouets : « Comme Alice et comme Anna ! ». Quelques minutes plus tard, Anna quitte la crèche. Elle laisse son fauteuil. Simon en profite pour s'asseoir dessus.

Autant de scénettes qui ne sont pas inconnues pour les professionnels des crèches et les assistants maternels qui accueillent des enfants dont le développement questionne ou en situation de handicap. Tous autour du livre, le groupe d’adultes et d’enfants a partagé sans jugement un moment agréable.

Aller à la rencontre de l’autre par la lecture
Lire des livres sur la différence, c’est transmettre des valeurs de vivre ensemble, de diversité, de respect des singularités aux enfants accueillis dans les structures. Les temps de lecture proposés sont des occasions d’évoquer ces thématiques en dépassant la peur de dire ou de mal dire à propos du handicap d’untel ou de la maladie de tel autre. L’utilisation du livre ou du conte va permettre de parler sans crainte et d’évoquer la différence en toute simplicité.
L’histoire se raconte sans peur de faire mal. Il appartient à la personne qui raconte l’histoire de tisser des liens entre le récit et les enfants présents. Ces liens permettront à chaque enfant de construire un imaginaire et une réalité propre du monde où la différence est présente.

Un regard sans préjugé à renforcer
On estime qu’un jeune enfant comprendra seulement plus tard les concepts autour de la différence et du handicap. De plus, chez les tout-petits cette différence se vit autrement, de façon naturelle par le jeu avec les autres enfants ou à travers les histoires contées. Lire un récit autour de cette thématique, c’est planter une petite graine dans leur esprit qui va grandir et s’épanouir au fil des années, notamment au contact d’enfants ayant des besoins particuliers.

Le rapport du Haut Conseil de la Famille, de l’Enfance et de l’Âge (HCFEA) va dans ce sens : “Pendant la première enfance, les enfants en situation de handicap ne se sentent pas différents des autres et leurs camarades n’ont pas encore un regard façonné par les normes physiques ou comportementales. [...] En grandissant ensemble, la conscience de certaines différences, si elle est bien accompagnée par les parents et les professionnels, s’effectue pour les enfants sur une base de familiarité et de compréhension”.  (HCFEA - 2018).

Le livre : un vecteur de médiation
Le livre, et plus spécifiquement la littérature jeunesse, est également un véritable outil de médiation. Il permet certes d’aborder le sujet avec les enfants mais aussi entre collègues, adultes et professionnels de la petite enfance. Le livre permettra au sein des équipes de libérer la parole, de s’interroger sur les postures professionnelles et de prendre du recul par rapport à des situations quotidiennes vécues à la crèche. Il est donc important de mettre en pratique ces temps de lecture de façon régulière afin d’observer les interactions entre les enfants et de partager ses ressentis.

Du livre à la création de supports de sensibilisation dès le plus jeune âge
Les jeunes enfants se construisent grâce aux jeux, aux découvertes sensorielles et surtout par leurs propres expérimentations. Si la lecture permet de construire un imaginaire, il peut aussi être intéressant pour les professionnels de décliner une histoire sous différents supports. Ainsi les possibilités d’interactions entre les enfants seront plus grandes et chacun pourra écouter, voir, toucher et manipuler.

Ainsi, un album jeunesse peut être par exemple lu avec un kamishibaï (ensemble d’images cartonnées défilant sur un support représentant un théâtre). Ce format original permettra aux enfants de partager les illustrations en même temps que le récit. L’utilisation de marionnettes va rendre l’histoire plus vivante et va permettre aux enfants de s’approprier et manipuler les personnages. Les équipes de professionnels qui donnent une grande importance à la création et aux travaux manuels pourront aussi créer des personnages et les mettre en scène sur un ‘raconte tapis’.

L’intérêt de la création d’outils pédagogiques et de sensibilisation est de pouvoir impliquer davantage les professionnels dans la réflexion sur les différences et le handicap. Il est fondamental de penser en amont les supports et la façon dont les enfants accueillis pourront se saisir du récit. La création d’outils permet également de fédérer les équipes autour d’un projet commun : l’histoire n’est plus seulement celle de l’auteur, l’animation appartient aussi aux professionnels qui ont pu s’exprimer sur le sujet et faire part de leurs représentations.

Une fois ces supports créés, les enfants peuvent jouer seuls, avec leurs camarades ou avec les adultes présents. Le sujet du handicap et de la différence est ainsi évoqué de manière simple et ludique. Les enfants s'approprient les supports et les personnages ; et inventent à leur tour leurs propres histoires.

Un outil précieux
Le livre est un outil précieux pour permettre l’ouverture des esprits à la différence, aux singularités de chacun et au handicap dès le plus jeune âge. Il sert à mettre des mots sur un sujet qui parfois peut sembler difficile, construire l’imaginaire, avoir une réflexion commune, et laisser libre cours à sa créativité pour inventer d’autres formats. Nous vous proposons une sélection de quelques livres ci-dessous. Bonne lecture !

¹ Alice Souris, Jeanne Willis et Tony Ross, Gallimard Jeunesse, 1999.
 

Liste non exhaustive de livres sur la différence et le handicap

  • Alice sourit, Jeanne Willis et Tony Ross, Gallimard Jeunesse, 1999. 
  • Adèle, Bérengère Mariller, Maison Eliza, 2017.
  • Au pays des petits poux, Béatrice Alemagna, Phaidon, 2009.
  • Bonjour facteur, Michaël Escoffier et Matthieu Maudet, L’école des loisirs, 2012.
  • Différents, et alors ? Tom Mclaughlin, Circonflexe, 2019. 
  • Edgar, Alan Mets, Association Benjamins Media, 2018, album illustré et livre en Braille et gros caractères + CD.
  • Elmer, David McKee, L’école des loisirs, 1989.
  • Mes p’tits doigts m’ont dit, Agnès Vourc’h, CNRHR Robert Laplane, 2018.
  • Le nouveau de la classe, Isabelle Duval, Actes Sud Junior, 2013.
  • Quatre petits coins de rien du tout, Jérôme Ruillier, Bilboquet-Valbert, 2004.
  • Raymond rêve, Anne Crausaz, Editions MeMo, 2013.
  • Tous différents, Todd Parr, Bayard Jeunesse, 2006.
  • Tous pareils : petites pensées de sagesse caribou, Edouard Manceau, Editions Milan, 2008.
  • Tout allait bien, Franck Prévot, Le buveur d’encre, 2003.
  • Tu n’es pas (si) petit !, Anne Kang et Christopher Weyant, Gautier-Languereau, 2014.  
Tous ces livres peuvent être empruntés gratuitement au Centre de Documentation de l’association Une Souris Verte.
 

Article rédigé par : Amélie Laurent et Raphaël George
Publié le 15 avril 2021
Mis à jour le 17 août 2021