Organisation

Comment faire un ménage efficace en crèche ?

Une crèche où il fait bon vivre est un établissement où l’atmosphère est saine, où les parents ont plaisir à laisser leur enfant et l’équipe à travailler. Le poste d’entretien de la crèche est essentiel pour garantir tant un bon niveau d’hygiène vis-à-vis des germes liés à la collectivité que pour pérenniser le matériel et rendre le cadre de vie agréable.
produits de nettoyage
Etre en charge du ménage à la crèche, ce n’est pas la fonction la plus facile, le nettoyage est un éternel recommencement, les agents d’entretien, manquent souvent de temps, et s’ils travaillent en journée, ils doivent slalomer entre les pièces libérées, sans jamais nettoyer une zone en présence des enfants.
Le choix du matériel est un point qu’il ne faut pas négliger, il fait prendre en compte son ergonomie, sa praticité, son rangement et son entretien
Le matériel doit être approuvé par les agents si vous le remplacez car la résistance au changement est souvent un motif de non utilisation et donc de gaspillage de moyens. Les agents d’entretien doivent bénéficier d’une démonstration par le technico-commercial. S’ils sont convaincus de l’efficacité et de la praticité, le matériel sera alors adopté. Des évolutions importantes ont eu lieu ces dernières années, il est loin le temps où le sol était lavé à la serpillière et au balai brosse, la technique des deux seaux est même dépassée !

Finie la technique des deux seaux !
Pour les sols, les matières en microfibres permettent de travailler maintenant en pré-imprégné. La presse devient inutile tout comme les seaux qu’il n’est plus nécessaire de déplacer, les quantités d’eau et de produits d’entretien mises en œuvre sont moindres. Ces nouvelles techniques s’inscrivent dans une démarche de développement durable prenant en compte l’environnement et l’humain. La frange de lavage pré-imprégnée nettoie une surface donnée, à chaque surface correspond donc une frange qui sera remplacée par une propre pour la zone suivante. Ainsi la frange est toujours correcte pour laver le sol, les résultats obtenus sont bien meilleurs qu’avec la technique des deux seaux classique. Ces matières sont déclinées pour des lavettes multi-usages et surfaces, des gants, le lavage des vitres.Les supports sont développés pour une ergonomie parfaite et un accès maximal aux coins et recoins des établissements.
La formulation des produits d’hygiène tend également à minimiser l’impact sur l’environnement, de plus en plus de produits « bio » sont proposés mais ici, il faut s’assurer que les propriétés correspondent bien à vos besoins et que le label annoncé est officiel, soit NF Environnement ou l’Ecolabel Européen. Seuls ces labels apportent des garanties telles que :
  • la qualité d’usage des produits. Les produits qui bénéficient d’un écolabel doivent être conformes à des exigences de qualité et d’aptitude à l’usage ;
  • la réduction des impacts environnementaux des produits Celle-ci est assurée par la prise en compte des impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie des produits, selon une approche multi-étapes et multicritères.
En revanche, ils ne garantissent pas l’absence d’ingrédients irritants (parfum ou conservateur)

Produits spéciaux pour les salles de change
Pour les salles de change, les produits doivent être fongicides afin de limiter la propagation des mycoses, mais dans la cuisine, un bactéricide est satisfaisant. Certains produits possèdent les deux caractéristiques selon le dosage et de temps d’action. Les fiches techniques donnent les paramètres à respecter en fonction du résultat désiré, les fiches de données de sécurité vous informent sur les équipements de protection individuelle à mettre à disposition du personnel. Il est impératif de les avoir, faites le point sur les produits utilisés et valider les fiches en votre possession. Eliminez les doublons, ils sont source d’erreurs, le minimum de référence est l’idéal. Comme les denrées alimentaires, les produits d’hygiène se périment, il faut donc adapter les achats aux quantités utilisées et vérifier les dates des produits lors de la livraison et tous les semestres faire le point sur les stocks. Un produit périmé est inefficace et peut être dangereux pour l’utilisateur.

Le point faible en matière de nettoyage est la dilution du produit, trop souvent, le dosage est fait à l’appréciation. Résultat, les sols collent et les genoux des enfants noircissent très vite. Il faut bien transmettre les instructions en matière de mode d’emploi des produits et simplifier au maximum les manipulations. L’installation d’une centrale de dilution est à privilégier quand cela est possible, ce matériel permet aux agents de remplir sans erreur les seaux et autres flacons du mélange à utiliser. C’est la garantie de la juste dose sans gaspillage en minimisant les risques pour les salariés. Les fournisseurs de produits d’hygiène peuvent vous la poser, un point d’eau est nécessaire.

Ayez du TACT…
Le secret d’un multi-accueil accueillant réside dans ces quatre lettres, TACT :
  • La Température de l’eau qu’il faut respecter (un désinfectant est sans effet dilué dans de l’eau chaude)
  • L’Action mécanique, ou tout simplement l’huile de coude qui permet d’abraser la souillure, la pression de l’eau permet aussi de décoller les saletés
  • La Concentration du produit, ni trop, ni trop peu
  • Le Temps d’action avant rinçage, le composé actif met quelques minutes avant de détruire les germes, il faut donc respecter ce temps, c’est parfois le plus difficile…car le temps est compté. Il ne faut pas oublier qu’il est important de rincer afin de limiter le contact des muqueuses, de la peau et des aliments avec ces composés chimiques, qui, s’ils nous protègent des germes peuvent aussi provoquer des réactions allergiques.
Si vous voulez vous affranchir des produits chimiques, l’utilisation de la vapeur est envisageable, mais il faut du matériel adapté à la collectivité, s’assurer que l’humidité résiduelle est faible et par des analyses bactériologiques de surface, que la méthode est efficace. De plus en plus de crèches mettent en place la désinfection des surfaces,  jouets et tapis par cette méthode et les équipes en sont très satisfaites, c’est une piste de réflexion qu’il ne faut pas oublier dans une recherche de stabilité des établissements tant sur le plan humain qu’économique.

Pour rendre l’environnement des adultes et des enfants plus sûr, prenez le temps de faire le point avec les agents d’entretien sur l’hygiène des locaux en passant en revue le matériel, les produits, les procédures, le suivi mis en place…et chercher ensemble les solutions utiles au bon fonctionnement de ce poste, cette réflexion valorisera leur travail et les impliquera dans la vie de l’établissement.

Des recettes naturelles validées par certaines PMI

Pour le nettoyage multi surfaces, en absence de toute épidémie, vous pouvez essayer le mélange suivant : Vinaigre blanc 200 Ml 1 cuillère à café de bicarbonate de soude Compléter d’eau à 750 Ml Diluer le vinaigre à l’eau et rajouter le bicarbonate L’acide acétique est reconnu pour ces propriétés biocides, c’est donc un nettoyant désinfectant qui peut être utilisé au quotidien, en ayant en réserve un produit bactéricide, fongicide et virucide en cas de besoin… Et pour les sols, le savon noir a fait ses preuves : 2 cuillères à soupe de Savon Pour 5l d’eau

Article rédigé par : Sylvie Guillou, docteur en chimie, www.secali.com
Modifié le 23 mars 2016