Organisation

Crèches : les bons plans pour tenir un budget serré

Il faut rémunérer le personnel (le poste le plus important), acheter des denrées alimentaires, des produits d’entretien, d’hygiène. Et penser à renouveler le matériel : des lits aux jouets en passant par l’électro ménager. Une fois son budget voté, il faut tenir toute l’année. D’où l’importance de bien le construire. Avec sérieux et économie. Nos conseils poste par poste. La gestion de leur budget est bien souvent un casse-tête pour les directrices (teurs) de crèche car elles doivent rendre des comptes aux financeurs (collectivités, bureau, parents), argumenter les achats exceptionnels, tout en assurant les autres tâches qui incombent à leur fonction.
fruits et légumes
Repas : faire appel aux réseaux professionnels et acheter des produits locaux
Pour alléger la note des courses, le mieux est de travailler avec des distributeurs dédiés aux professionnels (notamment pour les petits pots, produits laitiers, fruits et légumes). Les tarifs « pro » sont souvent moins élevé, mais pas toujours. Alors il ne faut pas hésiter à comparer les prix à la pièce ou au kilo. Le temps de travail des salariés étant précieux, faire livrer les achats est une vraie source d’économie. En hiver, quand les prix de certains légumes s’envolent, le recours aux surgelés est une bonne solution. Une règle d’or : acheter des produits de saison directement auprès des producteurs locaux. Et parfois ils peuvent vous proposer des « déclassés » à des prix imbattables.

Produits d’entretien et d’hygiène : négocier et jouer sur les volumes
N’hésitez pas à faire venir un fournisseur car l’achat via un catalogue augmente considérablement les coûts. Non seulement si le fournisseur vient à vous, vous pouvez essayer les produits tout de suite mais encore les technico-commerciaux connaîtront vos locaux, vos problèmes liés aux surfaces et pourront mieux vous conseiller. Ils pourront vous proposer les références les mieux adaptées et les meilleures promotions. Autre avantage : vous pouvez discuter directement les conditions commerciales. Il est plus facile d’obtenir des doseurs, des flacons mélangeurs, des distributeurs de papier à usage unique ou de savon liquide quand on discute de vive voix. Par ailleurs, augmenter les volumes fait baisser les coûts, alors privilégiez un seul fournisseur pour les produits d’entretien et d’hygiène. Quelques références seront peut être plus coûteuses, mais vous serez gagnant sur le long terme. N’hésitez pas aussi à faire jouer la concurrence, rapprochez vous des crèches environnantes pour connaître les tarifs qui leur sont proposés et pourquoi pas créer un groupement d’achat !  Recevez plusieurs fournisseurs, demandez des échantillons, essayez, comparez, avant de prendre une décision. Parfois une simple odeur peut être rédhibitoire pour les salariés ou les parents. La mise en place de procédure de nettoyage écologique est aussi une piste à creuser. Reste la question des couches. Le reflexe fabricant permet de bénéficier de prix intéressant à une condition : pouvoir stocker un nombre important de cartons ou travailler avec une entreprise qui accepte de les stocker pour vous. Pour les plans de change, l’utilisation de langes coton plutôt que des serviettes de toilette permet de diminuer le volume de linge à laver et le temps de séchage : des économies substantielles sont donc possibles sur la consommation d’eau et d’électricité et en investissement matériel, car les machines sont moins sollicitées.

Eau et électricité : investir dans des équipements pour économiser
Pour réduire la consommation d’électricité et éviter les gaspillages, l’installation de détecteurs de présence dans les différentes pièces est très efficace. Vous pouvez aussi faire adapter sur les robinets  à infra rouges des rédacteurs de pression, ce qui évitera de faire couler l’eau inutilement.

Lutter contre le gaspillage
Grâce à des affiches explicatives sur les doses à respecter, en mettant à des disposition des doseurs faciles d’emploi ou en utilisant les « unidoses » pour les détergents par exemple, la consommation des produits sera réduite. Mais avant tout, prenez connaissance de leur fiche technique. Faire passer la bonne information sur les nouveaux dosages est la garantie d’une utilisation raisonnée mais aussi de la pérennité du matériel. Des centrales de dilution peuvent être installées dans la buanderie, les structures équipées en sont satisfaites, à une condition : faire vérifier le matériel tous les ans.

Prévenir les risques professionnels fait faire des économies !

L’investissement en matériel limitant les risques professionnels est aussi source d’économie. En effet, les arrêts maladies et les cotisations liées aux accidents du travail grèvent le budget annuel des établissements. Grâce à la rédaction du Document Unique et à la mise en place de mesures préventives adaptées, vous pourrez aussi faire baisser les charges de la crèche.

Article rédigé par : Sylvie Guillou, docteur en chimie
Modifié le 15 mai 2017