Ecolo Crèche

6 bonnes pratiques pour réaliser des économies d’énergie

Que font les crèches et assistantes maternelles pour réduire la consommation d’énergie ? Dans notre série sur les pratiques éco-responsables que nous vous proposons en partenariat avec Ecolo Crèche et Eco Accueil Petite Enfance, voici les astuces des crèches du réseau.  Cela leur a permis de diminuer leur consommation d’électricité de 20%, de 40%, voire de 58% pour les plus performantes ! Elles réinvestissent alors ces économies financières dans d’autres actions éco-responsables.
DR
machine à laver le linge pleine
1. Une réflexion sur l’utilisation de la lumière
A-t-on vraiment besoin de tout allumer partout tout le temps ?
Il y a des pièces qu’on n’allume que lorsqu’on a quelque chose à y faire (salle de change, toilettes…). Mais il pourrait en aller de même pour les salles de vie. Quand les effectifs le permettent, certaines crèches prévoient en début ou fin de journée des temps de regroupement dans certaines pièces qui seront éclairées, laissant le reste de la structure dans la pénombre. Encore mieux : ces regroupements sont organisés dans les pièces qui bénéficient le plus de la lumière naturelle afin d’éviter d’allumer les lumières dans la mesure du possible. C’est l’occasion de rompre les « sections », de créer un temps tout particulier pour les enfants, de s’inviter… et de faire des économies.

• N’y a-t-il pas trop de lumière dans cette pièce ?
Comptez le nombre d’ampoules qu’il y a dans votre pièce de vie principale. Ça fait beaucoup, non ? Certaines crèches ont décidé d’en dévisser une sur deux. La lumière est moins forte, moins crue, elle leur donne moins mal à la tête et les professionnels y voient tout aussi bien. Et bien sûr, elles adoptent des ampoules basse consommation ou LED à chaque renouvellement d’ampoules.

• D’autres idées encore …
- Mettre des affiches et des petits mots partout pour sensibiliser les collègues
- Installer des caches sur les détecteurs de mouvement pour qu’ils ne se déclenchent pas tout le temps
- Jouer sur le variateur d’intensité pour réduire la luminosité  
- Éteindre le hall en dehors des horaires d’accueil
- Nommer des « référents » qui ont pour rôle de vérifier la bonne extinction des lumières dans chaque pièce.


2. Une diminution du nombre de lessives
Des crèches annoncent avoir réduit le nombre de machines hebdomadaires par deux simplement grâce à la prise de conscience que propose la démarche Ecolo crèche ! Leurs secrets ?

Elles ne font tourner leurs machines qu’une fois qu’elles sont pleines.
Pour cela il faut :
- Réunir certains types de linge
- Mettre fin aux systématismes (« la lessive de bavoirs chaque jour à 13h »)
- Revoir leurs protocoles
- Acheter des serpillères supplémentaires pour avoir un stock suffisant entre chaque machine (résultat : une lessive tous les deux jours au lieu d’une par jour)
- Utiliser des carrés plutôt que des serviettes pour le change (ça prend moins de place dans la machine donc on peut la remplir plus, et on peut les fabriquer « maison » en coupant de grandes serviettes)

• Elles lavent moins également.
Avez-vous réfléchi à proposer des surchaussures réutilisables aux parents ? Un petit casier pour les ranger et vous passerez d’une machine quotidienne à une machine hebdomadaire. Pour les draps, des crèches nous ont raconté les laver toutes les deux semaines uniquement (s’ils ne sont pas souillés bien entendu). Et dans les multi-accueil, elles prévoient des petits casiers pour ranger les draps des enfants qui viennent de façon épisodique afin de ne pas les laver tous les jours.

• Elles lavent moins chaud.
Fini le 90°C ! Une machine à 60°C désinfectera efficacement le linge qui le nécessite.
NB : les crèches exemplaires ont la même réflexion sur le lave-vaisselle. Plusieurs crèches ont tout simplement racheté un stock de vaisselle (bols, verres pour enfants…) pour en avoir assez pour ne faire tourner le lave-vaisselle qu’une fois par jour au lieu de deux.


3. Une vraie réflexion sur le chauffage
• Est-ce bien normal d’être en T-shirt en hiver en intérieur ?
Pour les assistants maternels qui peuvent facilement régler la température de chaque pièce et les crèches qui ont des thermostats sur leurs radiateurs, elles gardent une température agréable dans la pièce de vie (21-22°C) mais limitent la température à 18°-19°C dans la pièce où dorment les enfants. Elles les couvrent plus si besoin.

• Pouvez-vous régler vos appareils ?
Les crèches chanceuses ont des programmateurs ! Ils leur permettent de réduire la température de l’établissement le soir, les week-ends et pendant les vacances, tout en revenant le lundi matin avec une température clémente.
Faites signe à votre équipe technique ou à un chauffagiste pour étudier la question.
Certaines crèches ont aussi réfléchi à n’utiliser que 2 radiateurs sur 3 dans certaines pièces où cela semble suffisant.


4. Beaucoup de créativité en cas de grosse chaleur
Avant d’investir dans une climatisation énergivore et peu écolo, testez les astuces des crèches du sud de la France qui ont une grande expérience des fortes températures :
- Laisser les bébés en couches bien sûr
- Fermer portes, rideaux et volets toute la journée
- Aérer la nuit si c'est possible
- Faire tourner des ventilateurs avec un linge humide placé devant. Il sèche trop vite ? Le truc c’est de mettre dessous un récipient rempli d’eau et de laisser tremper le bas du linge dedans. Ainsi il restera toujours humide. Intelligent, non ?
- Planter des arbres qui feront de l’ombre (plus ou moins rapidement)
- Coller des protections solaires sur les vitres
-  Organsier des jeux d’eau (avec de l’eau récupérée de pichets d’eau ou d’un récupérateur d’eau de pluie si possible)
Quand la climatisation est vraiment inévitable, elles la réservent à une pièce et la règlent sur une température 5°C moins élevée que la température ambiante afin d’éviter les chocs thermiques.

5. Une attention à l’usage de chaque appareil
Avez-vous vraiment besoin de toutes ces installations ?
Les crèches se questionnent parfois sur l’usage de chaque appareil : une crèche a osé réduire le nombre de frigos de 3 à 2 sans chambouler ses habitudes. Elle a aussi retiré un micro-ondes en salle de pause. Les professionnels attendent 3 minutes de plus pour réchauffer leur repas et tout le monde s’est très vite habitué.

Avez-vous tout éteint avant de partir ?
Les veilles de vos appareils électriques consomment beaucoup ! Pour les couper, crèches et assistants maternels futés ont adopté le réflexe multiprise à interrupteur. Il suffit de l’éteindre à chaque sortie et vous ferez des économies non négligeables.
Les crèches non équipées prennent le temps de débrancher tous les soirs les appareils qui peuvent l’être : cafetière, bouilloire électrique, poste radio, imprimante, ordinateur…

• Le sèche-linge est-il vraiment bien nécessaire ?
On sait bien qu’il est l’appareil le plus énergivore qui soit. N’avez-vous pas un espace pour placer un étendoir et étendre au moins une partie de vos lessives dessus ? Des crèches étendent leurs machines du vendredi sur un étendoir. En effet, aucun problème à laisser du linge étendu en plein milieu de la crèche pendant le week-end ! D’autres crèches le font tous les jours, notamment pour les lavettes dédiées à l’entretien qu’elles étendent dehors (quand c’est possible bien entendu) ou dans un local bien ventilé.

6. Un recours à des énergies écolos et solidaires
Il existe des fournisseurs d’énergies renouvelables comme Enercoop. Acheter l’énergie chez eux, c’est soutenir le développement d’énergies vertes comme l’éolien, le solaire, et s’assurer que l’énergie est produite par des producteurs indépendants réunis en coopérative. Cela fait du bien à la planète, à l’emploi, même si cela peut vous coûter légèrement plus cher qu’un fournisseur normal. Mais avec tout ce qu’on vous a dit au-dessus, vous devriez vous y retrouver, non ?
Publié le 19 juin 2018
Mis à jour le 20 juin 2018