Modes d'accueil et handicap

PMI de LYON : un groupe petite enfance et handicap

La PMI de Lyon a mis en place un groupe Petite enfance et handicap. Coordonné par un médecin, ce groupe apporte autant aux parents qu’aux professionnels de l’accueil individuel ou collectif.
groupe petite enfance et handicap
« La loi depuis 2005 garantit les droits fondamentaux d’une personne en situation de handicap et permet une politique d’inclusion : les enfants en situation de handicap doivent pouvoir trouver une place dans une structure d’accueil de jeunes enfants ! », s’exclame Maryse Bonnefoy, médecin de la PMI. La Métropole de Lyon met beaucoup d’énergie à faire valoir ces droits. Elle a constitué au sein de la PMI, un groupe « petite enfance et handicap », coordonné par Maryse Bonnefoy. Elle est entourée de 2 autres médecins, 2 psychologues, 2 sages-femmes, 3 puéricultrices, 1 auxiliaire de puériculture, et 1 assistante sociale. Une équipe de pros au service des autres.

Des réunions d’information, un soutien et des formations
Le rôle de la PMI est d’aider les parents lors de l’annonce du handicap de leur enfant (les professionnels de PMI proposent un suivi médical en lien avec les services spécialisés, des temps d’écoute et d’échange, des visites à domicile, la recherche d’un mode d’accueil) et aussi d’accompagner les assistantes maternelles ou les structures Petite Enfance dans leur projet d’accueil d’un enfant en situation de handicap. « Elles ont besoin d’être accompagnées et elles sont demandeuses », précise le médecin. La preuve : une réunion d’information sur l’autisme a été organisée récemment et tous les établissements d’accueil de jeunes enfants étaient représentés par une ou deux professionnelles de leur structure (il s’agissait de la ville de Vaulx-en-Velin). « Depuis cette réunion, 5 demandes ont été faites pour accompagner les professionnelles à accueillir un enfant à troubles autistiques, » se félicite Maryse Bonnefoy. Le groupe va ainsi suivre l’évolution de ces enfants, être un soutien pour les équipes, les aider en cas de questionnements.

Le groupe Petite enfance et Handicap de la PMI est un groupe ressources pour les professionnels de la petite enfance. L’équipe a reçu une formation de quatre jours sur le handicap l’année passée. Elle est d’ailleurs régulièrement formée. Une base qui leur permet d’aider les autres professionnels. Le groupe organise à son tour, chaque année, des formations de deux jours pour les nouvelles et autres professionnelles de la Métropole.« Il me semble que pour garantir un accueil de qualité aux enfants en situation de handicap, il faut aussi et avant tout que les professionnels des établissements de la petite enfance établissent une relation de confiance avec ses parents, et puissent s’appuyer sur  un projet d’établissement cohérent et porteur de la démarche, en plus d’un partenariat avec les acteurs médicosociaux », déclare le médecin.

Le travail en réseaux : un appui    
Les structures ou assistantes maternelles qui accueillent déjà des enfants en situation de handicap témoignent de l’importance de travailler en réseaux et de la richesse que cela leur apporte. Maryse Bonnefoy insiste d’ailleurs sur ce point : « le plus important selon moi, c’est de créer un maillage territorial entre la PMI, les services de soins, les établissements d’accueil de petite enfance pour pouvoir s’épauler et s’enrichir de l’expérience et des conseils de chacun ». Les compétences relatives à chaque métier permettent aux professionnels d’en apprendre un peu plus chaque jour. L’étroite collaboration qu’ils peuvent entretenir avec une équipe de CAMSP ou de CMP, un kiné, un orthophoniste, un psychologue ou encore une psychomotricienne leur permettent d’en apprendre davantage chaque jour et d’offrir un accueil de qualité à l’enfant en situation de handicap.

Les trois activités principales du groupe

• Un groupe de réflexion qui tente de comprendre et aider les initiatives locales liées au handicap dans le but de renseigner les professionnels de la PMI et de favoriser, d’accompagner  l’accueil de l’enfant en situation de handicap.
• Trouver des solutions  pour les familles par les études de situation des équipes de PMI, ou médico-sociales ou de l’enfance.
• Se réunir entre institutions une fois par trimestre (CAMSP, CMP, associations, personnels hospitaliers, CAF) pour diffuser de nouvelles informations, créer des outils, travailler autour d’un thème. C’est d’ailleurs de cette façon qu’est né le guide « Un enfant différent ».

Article rédigé par : Laure Marchal
Modifié le 13 octobre 2017