Baptiste Dartois, EJE et assistant maternel, a créé la MAM de ses rêves

Baptiste Dartois, EJE humain et passionné, est aujourd'hui assistant maternel dans la MAM "A pas de fourmis" qu'il a créée avec Locminé formations. Un projet qui lui permet enfin de s’épanouir professionnellement. Rencontre.
Baptiste Dartois, 30 ans, est aujourd’hui assistant maternel dans une MAM dont il est le co-fondateur, à Locminé (56). Un lieu qui lui ressemble, qu’il a imaginé et conçu avec ses nombreux partenaires. Mais Baptiste est également éducateur de jeunes enfants de formation. Un métier qu’il a choisi comme une évidence, parce qu’au fond de lui, il a toujours su qu’il était fait pour ça. « Déjà enfant et adolescent, j’ai toujours voulu prendre soin de l’autre, se souvient-il. Il m’a donc semblé assez naturel de m’orienter vers le métier d’éducateur de jeunes enfants. J’ai juste suivi ce que j’avais envie de faire ! » 

Un métier qui ait du sens
Le bac en poche, il commence une école dans l’économie et le social avant de comprendre rapidement que ce n’est pas ce qu’il lui faut. Titulaire du BAFA, il prend plaisir à faire de l’animation auprès des enfants. « Je me suis vite rendu compte qu’il fallait que je professionnalise tout cela avec un métier plus pérenne qu’animateur », indique-t-il. Il cherche alors un métier qui le passionne, un métier qui ait du sens et c’est auprès des jeunes enfants qu’il pense l’avoir trouvé. Ce sera un diplôme d’Educateur de Jeunes Enfants : « Pour moi, le travail auprès des enfants de moins de trois ans était encore plus stimulant, c’était une évidence ! »

La mixité a du bon
En entamant ses études d’EJE, il ne réalise pas à quel point le milieu de la petite enfance peut être féminin. Mais passée la surprise de n’être que deux hommes sur une promotion de 60 élèves, tout lui semble naturel. « Je n’ai jamais eu l’impression de faire les choses différemment d’une éducatrice, explique-t-il. Au fur et à mesure de mes expériences professionnelles, j’ai pris conscience que la relation aux enfants, aux parents, aux collègues était la même, du moins de mon point de vue. » Baptiste parle même d’une discrimination positive à son égard. « Comme dans tout métier, la mixité a du bon, et particulièrement dans la petite enfance, il est important d’apporter des repères et cette diversité aux enfants », confie-t-il.

Retrouver l'essence même de son métier
Diplômé, il anime des activités d’éveil dans une association d’assistantes maternelles pendant deux ans, avant de devenir EJE de section dans une crèche de la ville de Rennes. Dépité par ses conditions de travail en multi-accueil, des moyens humains insuffisants, et sa place d’EJE plutôt bancale, à cheval entre l’administratif et les enfants, il quitte la crèche au bout de deux ans pour monter son propre projet : « j’en avais assez de gérer des absences et de combler les trous, je voulais retrouver la pédagogie et le lien direct avec les enfants. » Devenu assistant maternel dans la MAM qu’il a créée, il retrouve là l’essence même de son métier : observer l’évolution des enfants, les accompagner vers l’autonomie, les voir prendre confiance en eux et proposer aux parents un accueil de qualité. 

Une MAM axée sur la pédagogie Montessori
Cette nouvelle structure est conçue à son image, en zone rurale, ancrée dans une vision écologique et environnementale, avec la pédagogie Montessori pour guide, à laquelle il est en train de se former en parallèle. « On a été un peu idéalistes dans la conception de ce projet mais au final, on a réussi à faire tout ce que l’on avait imaginé. On en est assez fiers ! On n’aurait jamais pu mettre tout cela en place en multi-accueil... », confie-t-il. Parmi les quatre enfants qu’il accueille, Baptiste prend soin de sa fille Isaure, 6 mois : « Je ne vois pas cela comme une contrainte, plutôt comme un énorme bonus, un luxe que peu de gens peuvent se permettre ! Cependant j’ai le sentiment de vraiment faire la part des choses, une part de moi est vraiment professionnelle, l’autre est vraiment père ». S'il profite aujourd’hui de ce joli projet, il rêve un jour de monter une ferme pédagogique, pour allier environnement, petite enfance et partage dans une même aventure. 
Article rédigé par : Laurence Yème
Publié le 29 novembre 2021
Mis à jour le 30 novembre 2021