Ces professionnels maltraités par le système ! Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

femme triste
Coucou me revoilà ! Je sors de mon silence pour vous parler de quelque chose que j'ai déjà évoqué, mais la répétition est bonne et je pense que les « grands hommes » qui s'occupent de notre pays n’ont toujours pas pris en considération ce dossier.

J’ai de la colère et c'est toujours bien de la partager ! Quand une éducatrice de jeunes enfants passionnante, passionnée et bien-traitante se retrouve en burn-out, parce qu'elle ne rentre pas dans le moule, cela m'horripile. Vous savez, ce fameux moule où à force de vouloir vous y mettre, vous finissez par ressembler à une tarte ! Mais cette amie EJE est loin d'être une tarte.

Je suis en colère quand je sais tout le travail que fait Martine (prénom changé bien sûr, car cela serait risqué pour elle, et oui on en est à ce point !), la réflexion qu'elle construit avec son équipe et qu'une municipalité rattachée à une grande communauté de communes déconstruit tout ce qu’elle a réalisé, l’humilie, l’agresse… Oui je suis en colère.
    
Je suis en colère, quand je sais que cette dite commune vante son projet « qualité d'accueil » travaillé d'ailleurs avec une psychologue connue (a-t-elle connaissance de cette réalité ou sait-elle ce que c'est la bien-traitance ?). Oui je suis très en colère car je sais que cette commune a tout d'abord refusé à cette dite EJE d’évoquer un de ses projets (acceptés par sa hiérarchie) dans la presse professionnelle, puis voyant l’intérêt suscité s’est arrangé pour se l’approprier… On croit rêver....
On rêve alors que je sais que l’EJE s’est entendue dire :
    « Quelle bêtise ce projet. Quel intérêt ? »
    « La bien traitance, ce n’est pas pour le public. Allez dans le privé. »
    « Maintenant, ça suffit, les enfants mangent tous ensemble, plus de petits groupes » car il faut respecter les protocoles, l'hygiène (faut bien trouver des raisons !)
 
Que (qui) dérange-t-elle cette EJE ? Quelle peur réveille-t-elle chez le responsable ? (EJE lui-même. Sniff !) II est vrai qu'il paraît que les parents lors de l'inscription demandent en priorité cette crèche… ça fait tâche.

Ce monde est bipolaire, cette ville est bipolaire.
Ce cas n'est pas un cas isolé, il y a plein d'endroits en France où des professionnels petite enfance sont maltraités, oui je dis bien maltraités, par le système qui se moque bien des tout-petits, et des professionnels maltraités cela peut engendrer des dégâts, du danger pour les enfants. D'ailleurs, la preuve, en entendez-vous parler dans les débats-citoyens actuels de la petite enfance ? Non et non ! Même les médias ne s'attardent pas sur le dossier petite enfance.

Être homme politique ou homme d'état, c'et s'occuper de l'avenir et les petits sont l'avenir. Ne pas prêter attention aux petits nous éloigne de notre humanité.
Il est urgent Monsieur le Président que vous-même et votre gouvernement écoutiez les professionnels de la petite enfance, sinon d'autres gilets, d'une autre couleur, pourraient se retrouver dans la rue ou vous pourriez trouver des portes fermées en crèche - et je vous assure que cela ferait mal aussi au pays.
J'aurai de la considération pour votre action et je pense que je ne serai pas le seul, quand :
• les normes d'encadrement en crèche seront revues : soit un adulte pour 4 enfants jusqu'à 1an, un adulte pour 5 de 1 an à 2 ans et ensuite un pour 8
• la qualification dans les structures soit également réévaluée (en 2011, la qualification a été baissée, cela ne se voit dans aucun métier !)
• les structures d'accueil petite enfance soient rattachées au ministère de l'Éducation : pour un vrai projet d'éducation, d'accompagnement de l'enfant
• les temps d'analyse de pratique, formations, réunions… soient comptabilisés dans le temps de travail des professionnels et non pas en dehors de leur temps de travail qui compliquent l'organisation des plannings
• les salaire des professionnels petite enfance soient revus à la hausse - le salaire actuel est un manque profond de considération
• les écoles maternelles soient animées par des éducateurs de jeunes enfants
• les espaces conçus pour la petite enfance soient de vrais espaces qui tiennent compte des besoins des enfants.

 Et il y a certainement d'autres chantiers... Mais je laisse la parole aux autres professionnels qui je pense seront aussi très prolixes.
Publié le 18 février 2019
Mis à jour le 18 mars 2019

3 commentaires sur cet article

Portrait de Stef
le 19/02/2019 à 13h03

Voyons voyons Mr Deroo...l'Humain a t il été la priorité dans les 20 dernières années de nos politiques ? Je vous donne la réponse : Non! On casse les hôpitaux depuis 20 ans, nos "petits vieux" sont devenus un business, les écoles vont finir entièrement privatisées....alors pensez vous donc la petite enfance ! !! Il n'y a pas d'argent magique et puis s'occuper des mioches c'est....bah on n'a pas besoin d'être qualifié!! Enfin...bref, à quand un mouvement dans la petite enfance ? Quand les poules auront des dents et arrêterons de picorer du pain dur!
Un bon "coup de gueule" - bien argumenté qui plus est ! - ça fait du bien mais... pas du tout envie de voir les EAJE rattachés au ministère de l'Education. Pas celui que l'on connaît actuellement en tout cas.