Les chroniques d'Arnaud Deroo

Hommage aux animatrices de Relais Assistantes Maternelles. Par Arnaud Deoo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

assistantes maternelles et bébés  dans RAM
Je voulais par cette chronique honorer et célébrer ces professionnels de l'enfance et du social qui depuis maintenant quelques années apportent à travers les RAM dans toutes les régions de France un accompagnement pointu, sérieux et efficace auprès des assistantes maternelles.
Remercions la Cnaf d'avoir impulsé la création de tels lieux.

C'est un métier, une mission qui demande énergie, enthousiasme et créativité. Le quotidien n'est pas toujours simple et elles sont parfois bien seules dans leur travail. Elles sont parfois déménageurs, entrepreneurs, décoratrices pour donner à des salles municipales un semblant d'humanité, de chaleur (n'est-ce pas Marie-France) pour accueillir les enfants et assistantes maternelles car c'est bien connu une salle quelconque suffit pour accueillir les tout-petits et tant pis pour l'animatrice si elle doit se casser le dos pour enlever les tables et chaises...

Grâce à elles, les assistantes maternelles ont gagné en professionnalisation, en respect. Le regard que l'on porte sur cette profession est en train de changer mais il y a encore tant à faire ! Parfois certains accompagnements sont complexes car ce n'est pas toujours simple de transformer les anciennes habitudes éducatives qui sont bien souvent des violences éducatives.

Malgré ce « plus » apporté aux assistantes maternelles, la Caf a trouvé un moyen très simple pour faire disparaître créativité, enthousiasme, énergie et dégouter les animatrices de RAM.
Je comprends pourquoi mon amie Sylvie vient de jeter l'éponge...
En effet, je viens de découvrir le document « renouvellement de convention du projet relais » (comme si l'évaluation d'année ne suffisait pas !) : plus de 50 pages à remplir avec des chiffres, des appréciations, commentaires, analyses, données, évolutions, commentaires... Il y a de quoi vomir, pleurer... Rien de tel pour abimer l'envie !  
Que recherche la Caf et à quoi servent toutes ces informations, je suis sûr que la moitié n'est pas lu et ne présente aucun intérêt.
Le comique de ces documents c'est que les premières pages sont à remplir avec les chiffres reçus de la Caf… On les remet dans des cases…
De qui se moque-t-on ? C'est quoi ce monde qui veut tout évaluer et qui fait perdre le sens premier du travail ?
Qu'attendez-vous Mesdames les animatrices pour vous révolter. Ce n’est pas possible d'accepter un tel document indigeste (voilà c'est le mot INDIGESTE) souvent présenté par des référents bien gentils qui sont eux-mêmes bien gênés mais qui obéissent
Deux jours, il nous faudra au moins deux jours pour remplir tous ces documents. L'enjeu bien sûr étant la subvention. Sinon « pan pan cul cul », pas de subvention. La Caf n'est plus un partenaire éducatif mais bien un partenaire financier.

Mmes les animatrices de Relais, je vous souhaite bon courage et un petit coucou a Anne-Sophie, Sylvie, Carole, Marie-France, Elise, Sandrine, Murielle..., des animatrices hors pairs.
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Modifié le 15 novembre 2017

2 commentaires sur cet article

Merci pour cet article qui met du baume au cœur d'une "ramette".....
Oui, que cette lecture ma fait du bien... Merci pour vos mots. RAM du 05