Jouons... Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

Freepik
petit garçon puni
En ce début d’année d’accueil, je vous propose des jeux pour votre mallette pédagogique. Ces jeux ont démontré leurs grandes qualités pédagogiques et sont encore souvent utilisés dans certains lieux. A utiliser sans modération.

La marguerite : Distribuer en début de semaine une feuille de papier ou vous avez dessiné avec soin et amour une marguerite avec ses pétales. A chaque bêtise de l'enfant, un pétale est enlevé. Si à la fin de journée il ne reste aucun pétale, un nouveau jeu est mis en place : « trouver une punition ».

La chaise rouge : Elle fait fureur dans certaines institutions. Profitez des derniers beaux jours pour peindre une petite chaise en total look rouge. Elle est installée ensuite au centre de la salle ou dans un coin. L'enfant est invité à s'y installer quand il a fait une bêtise, accompagné de la phrase magique : « va t'assoir sur la chaise et réfléchi ». Un jeu que vous pouvez utiliser dès 15 mois. Une équipe à la crèche « Chamollow » la testé et ça marche bien.

Jean qui rit, Jean qui boude : un jeu assez récent. Dans du bristol de couleur jaune, vous dessinez des cercles que vous découpez avec soin, puis vous dessinez des bonhommes avec sourire et sans sourire. Vous avez gagné quand l'enfant implore à ses parents, avant de retrouver son groupe ,« pas le bonhomme qui sourit pas, pas le bonhomme qui sourit pas… »

Les feux rouges : un jeu qui a grand succès auprès des garçons, bien sûr. La marguerite fonctionne mieux avec les filles (normal !). Chaque enfant se voit confier un feu tricolore en début de journée. La règle : tu te conduis mal - feu rouge, tu pars sur la mauvaise pente - feu orange... Les enfants adorent être dans cette attente... quand vais-je avoir mon feu rouge ? Cela entraîne de nombreux jeux dans les cours, du style : « tu as eu un feu rouge, tu as eu un feu rouge » en chantonnant.

Le permis à points : grand succès encore auprès des garçons. L'enfant reçoit un permis avec 10 points. A la moindre bêtise, l'adulte lui redire un point. Plus de point mot aux parents. Un grand succès dans les lieux scolaires et extra-scolaires.

Le coin-coin : Des passionnés défendent encore ardemment cet ancien jeu. Pour cela par contre, avoir une salle carrée - moins possible dans les yourtes. Le jeu est simple : quand l'adulte dit «  va au coin » avec le doigt pointé vers le lieu, l'enfant doit s'y diriger et attendre que l'adulte lui dise de revenir.

10 fois : Un ancien jeu qui marche encore puisque les enfants râlent, s'en plaignent et continuent. Le jeu consiste pour l'adulte à repérer un comportement qui le dérange et il fait copier 10 fois «  je ne peux pas… suivi du comportement. Ca doit marcher puisqu'on l'utilise encore.

Le tu-tu : Un jeu qui demande un peu plus de doigté, de délicatesse et de recherche. L'adulte glisse pendant la journée des phrases du style :
« T'es infernal », « Qu'est-ce que tu as encore fait, c'est pas possible », « T'es bête ou quoi », « T'es un bébé », « Tu comprends rien », certains tentent même « T'es nul »... L'enfant doit repérer les phrases lancées et les collecter dans son corps, dans son esprit. Il recevra le cadeau à sa majorité.

Va dans ta chambre : Ne marche pas dans tous les contextes. Jeu très simple, à la phrase « va dans ta chambre », l'enfant doit la retrouver.


Voici quelques jeux. Je suis sûr que vous en connaissez d'autres, n'hésitez pas à les partager. On a toujours besoin de bonnes idées pour occuper les enfants.
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Publié le 28 septembre 2018
Mis à jour le 28 septembre 2018