Les chroniques d'Arnaud Deroo

La petite taupe pas sage et le rossignol. Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

taupe-chrinqiue-
Un rossignol perché sur sa haute branche déclame son chant aux petites taupes venues l'écouter. « Oyez, oyez, ouvrez vos oreilles, chères taupes, écoutez moi... Croyez -moi » et le rossignol commence : « il est important de répondre aux besoins de vos petits mais en tenant compte des moyens dont chaque territoire dispose… »
Une taupe pas sage réagit : « Il faut peut-être voir où sont mis les moyens très cher rossignol, tout cela est une question de choix, n'est- ce pas ? Privilégions-nous l'avenir ou pas ? »
Cette petite taupe pas sage continue : « cher rossignol, vous vantez les mérites des Maisons d'Assistantes Maternelles. Mais à l'origine elles étaient réservées aux secteurs ruraux, actuellement ce n'est plus le cas et nous les retrouvons même dans les grandes villes en concurrence déloyale avec d'autres structures puisque les normes ne sont pas les mêmes. Très cher rossignol vous parlez de qualité. La qualité et tous les experts de la petite enfance dont une que vous avez interpellée pour un dossier vous diront combien la diversité des professionnels est importante pour accompagner l'enfant, ce qui n'est pas le cas en MAM. Mais cela ne semble pas pour vous un problème. Cher rossignol vous parlez de l'effet de socialisation de la crèche, mais très cher rossignol à la crèche les enfants ne se socialisent pas ils s'adaptent. Que se passe-t-il donc pour les enfants qui ne vont pas en crèche... et restent avec papa et maman ? L'accueil assuré par des professionnels qualifiés ne semble pas vous poser souci puisque vous ne revenez pas sur les qualifications qui avaient été abimées par un autre drôle d'oiseau...
Je vous proposerais bien, très cher rossignol, si un jour votre aile se brise que l'apprenti chirurgien vous la répare plutôt que le chirurgien diplômé puisque cela ne semble pas un problème pour vous.
Parlons aussi de la Psu que j'appelle « poussée spontanée d'urticaire » car cette Psu pour certaines directrices, c'est parfois une vraie prise de tête. On parle de remplissage, on uniformise les choses alors que le territoire est différent donc parfois remplir sur un territoire peut être délicat alors que tout le travail de prévention au sein de la structure est fondamental. Ah,  encore un truc, cher rossignol, je pourrais aussi vous parler de l'existence de crèches de riches, le saviez-vous ? Et oui, au départ derrière les projets crèches il y avait aussi un projet social, de mixité sociale, de diversité. Depuis l’arrivée de certaines structures, ce projet n'est plus d'actualité. Je pensais, cher rossignol, que vous défendiez des valeurs d'égalité, de mixité mais cela ne semble plus le cas et d'ailleurs je me demande même si votre ami-cnaf ne donne pas plus à ces crèches qu’aux crèches associatives et municipales.
Je vous salue avec beaucoup de respect
»

Une taupe pas myope et pas sage


 
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Modifié le 02 février 2017
Quand même je me permets un questionnement sur la critique des Mam. La diversité de qulification des professionnels?! J'en tombe de ma chaise! La question se pose t elle quand l'on compare les modes d'accuil collectif et individuel? Le problème ne serait il pas davantage que beaucoup de professionnels tellement mals en structure collective s'installent en mam? Le problème ne serait il pas davantage au dela des normes moindres brandi comme un argument infaillible que des mam puissent proposer un accueil de meilleure qualité que des crèches?! C'est parfois tellement plus facile de critiquer les autres structures que de se remettre en question soi, dans les structures collectives, au delà des problèmes réels liés à la Psu et au privé galopant, se vivent des quotidiens affreusement malveillants pour les enfants et pour les équipes! Regardons aussi en face les mal êtres humains qui ne sont pas liés qu'à la structure de l'autre