Les dames-pipi de la petite enfance ! Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

Fotolia
ATSEM et élèves
Les dames-pipi. Si, si je vous assure, ce type de professionnels existe dans le secteur petite enfance... Je vous laisse quelques minutes pour trouver de qui il y s'agit. Ca y est... les atsem. Quelle horreur d'imaginer que dans certains lieux elles puissent être nommées ainsi, voire qu'elles se nomment parfois elles-même ainsi. De plus, demandez aux gens de la rue « atsem, atsem …c'est quoi, c'est qui ? », vous aurez très peu de réponses positives.
C'est bien dommage, car ces professionnelles sont des alliées importantes et indispensables pour les professeurs d'école maternelle. Sophie a préparé le coin peinture, Nadège a fait tous les découpages nécessaires pour l'activité, Zohra rassure un petit qui semble bien contrarié, Emilie joue de la guitare pour accompagner les chansons, Ophélie console Théo qui a eu un petit accident . Ou encore cette autre atsem qui ose dire au professeur qui a mis au coin un enfant : « oh ! la la, ça me rappelle tellement moi, j'étais tellement mal dans le coin et ça n'a rien résolu. Si on pouvait faire autrement ! ». Très maligne cette atsem ….(elle avait suivi une formation avec moi lol) Ou encore cette autre atsem qui interpelle une maman un matin au sujet des chaussures de Medhi (alors qu'elle a eu la consigne de ne pas parler aux parents eh oui !) mais Julie n'est pas très obéissante. La maman écoutera sans problème et Medhi arrivera avec d'autres chaussures le lendemain. Je ne sais pas si le parent aurait réagi de même si le professeur avait fait la remarque, car Julie habite le quartier : c'est aussi une voisine, une amie, une maman.
Les atsem d'aujourd'hui ne sont pas les atsem d'hier et beaucoup ont envie de bien faire même si parfois c'est difficile, complexe. Beaucoup me rapportent qu'elles assistent à des choses choquantes et qu'on leur fait comprendre qu'elles doivent rester à leur place. Quelle tristesse, elles font partie d'une équipe et pourtant dans plusieurs lieux ne sont pas invitées aux conseils d'école ni aux réunions pédagogiques. Une vraie équipe n'est-ce pas tous les partenaires autour de la table pour mener un vrai projet éducatif ? Je rêve de former, d'animer un stage qui regrouperait atsem et enseignants. Bien sûr, tout n'est pas rose et comme dans tout métier il y a des brebis égarées qui n'ont rien à faire là et en même temps elles subissent aussi comme d'autres professionnelles de la petite enfance le peu de prise en considération des métiers de l'enfance.
Chère atsem je vous salue avec respect et permettez-moi de vous rebaptiser :
A pour animateur
T pour tendresse
S pour soins
E pour émerveillement ou éducation
et M pour maternant
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Publié le 30 mars 2017
Mis à jour le 09 décembre 2019
Ouahhhh, c'est bon de lire ça, reflet d'une réalité peu connue, merci de l'avoir si bien résumée.