Question d’éthique ! Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

Fotolia
Professionnelle petite enfance avec 2 enfants
La déresponsabilisation, la négation, le déni sont des comportements bien présents, comme dans d'autres lieux professionnels, dans la petite enfance.
Je pensais être à court de chronique, et avec cette situation que je vous présente ici, j'ai encore matière à écrire. Je « radote » peut-être, mais tant pis, trop de respect pour les tout-petits, trop de respect pour ces professionnels pour ne pas encore réagir. J'en suis encore abasourdi.
 
Prenez une « crèche normale » dans une grande « ville normale » de la région de Versailles. Une maman qui est également professionnelle de la petite enfance en crèche dans cette ville vient chercher son enfant dans une autre crèche. Elle est accueillie par une dite « professionnelle » pour les transmissions : « Il n'a pas voulu terminer son verre d’eau, il s'est mis pleurer, une collègue l'a imité » (oui vous entendez bien, on s'est moqué de lui et on le raconte à la maman), cette maman n'avait qu'une envie, fuir ce lieu.

Le lendemain, cette maman-professionnelle apprend qu'elle va accueillir une stagiaire EJE qui était en stage dans cette dite crèche et pour qui ce n'était plus possible… Elle ne pouvait retourner là-bas suite aux différents évènements auxquels elle a assisté (vous lisez bien).
La stagiaire arrive dans la crèche et confirme bien que dans l’autre crèche c'est loin d 'être comme ici, elle dit d'ailleurs que lors d'une réunion elle a pu rapporter les observations à l’équipe en présence de la directrice et de la coordinatrice petite enfance. La directrice et la coordinatrice leur ont simplement dit d'arrêter tout de suite ces comportements.
La professionnelle et maman apprendra la semaine suivante que la professionnelle concernée a reçu un blâme pour attitudes non bien-traitantes (ah quand même). Pour autant elle continue d'exercer et le comble du comble, c’elle qu’elle est mutée dans une autre crèche. Laquelle : celle de la professionnelle-maman (vous suivez encore !)

Recevoir un blâme et pourvoir encore exercer dans la petite enfance, mais où allons-nous ! Est-ce possible ?
Que pense la mairie de la petite enfance, de l'accompagnement des enfants, quand elle fait cela ! Il faut enterrer vite l'histoire et la PMI bien-sûr n’est pas au courant. Tous les professionnels savent que ledit salarié a reçu un blâme et qu'elle arrive dans leur crèche, oups  !

Où est l’éthique, la déontologie ? Le respect de l'enfant ?

J’espère que cette mairie va enfin ouvrir les yeux avec honnêteté sur cette situation.

Cette situation pose de nouveau la question des conditions de travail dans la petite enfance. Avec cette impression que tout le monde s’en fout ! (Excusez le terme mais c'est ça). Mais elle pose également la question de la reconversion des professionnels petite enfance. Cette salariée maltraitante est à deux ans de la retraite... Que faire d'une EJE vieillissante, fanée ou encroûtée ?
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Publié le 30 décembre 2018
Mis à jour le 02 janvier 2019