Les chroniques d'Arnaud Deroo

Qui vient aujourd'hui ? Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

Père Noël
La phrase est lancée dans le groupe des enfants : « Qui vient aujourd'hui ? Le pè /re No/ël. » Damien se met à pleurer, « Pas noël, pas Noël ». « Mais c'est rien Damien, il est gentil le père Noël ». Pour Sophie, en effet, il a l'air gentil, pour Damien, cela ne semble pas être déjà le même souvenir. Il est vrai qu'un Monsieur Barbu, dodu, qui demande tous les 5 minutes : « Tu as été sage, gentil », a de quoi faire peur !
Imaginez la même scène à la sortie d'une école, au bord d'un bois, on appellerait tout de suite la police.

Ici en crèche, les tout petits, ont le droit de voir arriver ce personnage dans leur univers et ils auront même le droit de venir s'asseoir sur ces genoux pour prendre une photo. La fameuse photo avec souvent le représentant de la ville.
Je me souviens d'une directrice de crèche qui ne souhaitait plus la venue du père noël dans la crèche qui a reçu un appel du cabinet du Maire pour dire que cela n'était pas possible, que Monsieur le Maire voulait sa photo (c'est dans ces moments- là qu'on se souvient que derrière tout enfant il y a un électeur). Comment faire avec cela quand on est professionnelle, tout juste embauchée dans la crèche, sans se mettre à dos la mairie, (et oui ça tient parfois à pas grand chose). 

Comment organiser ce temps sans que cela soit la panique pour les enfants, des pleurs etc ? Cela fait partie de notre mission. Le père Noël est donc venu, il s'est installé dans une salle, les parents ont été invités à reprendre leur enfant, faire la photo par petits groupes de trois. Le groupe n'a pas été déstabilisé dans son fonctionnement. Chaque famille a eu le choix de venir ou pas pour faire la photo. Dans une autre crèche, le période de Noël est une période ou chaque jour l'équipe dépose sur leur porte une nouvelle boule de Noël en papier avec un message de tendresse, d'amour, un mot d'enfants, un mot d'auteur, et un goûter est proposé aux enfants et leurs parents, chaque famille est invitée à rapporter un gâteau a partagé.

Tous comme les autres fêtes, ce temps de fin d'année est à penser avec sérieux, afin qu'il puisse faire sens pour chacun.

 
Article rédigé par : Arnaud Deroo
Modifié le 01 janvier 2017