Vive les petits suisses ! Par Arnaud Deroo

Consultant en éducation, thérapeute et psychanalyste, auteur

Istock
enfant jouant avec un jet d

    Réveille-toi Arnaud, réveille-toi, tu ne rêves pas, ce que tu vois, ce que tu entends est bien réel.  Je viens de « baigner » pendant trois jours dans une ambiance de Tendresse, de Respect, de liberté et de professionnalisme dans une crèche de plus de 90 enfants en Suisse.Les responsables Anne et Carine-Élisabeth m'ont invité pour « auditer », observer leur fonctionnement, les accompagner sur des éléments de transformations et leur apporter mon regard extérieur sur leur projet d'accueil, vérifier si les postures sont adéquates, bien-traitantes. J’ai donc passé deux jours avec les équipes assis dans mon coin pour regarder, noter et ensuite partager avec eux mes observations, mes questionnements, mes idées.

Plus de 90 enfants entre trois mois et 4 ans et tout est fluide, calme en ce mois d'Avril. Huit  années que cette crèche existe. Je dis à la responsable combien je suis surpris de la maturité des professionnels, de ces jeunes professionnels. Elle m'expliquera tout l'accompagnement qui a été mis en place : point de régulation journalier, réunion mensuelle, suivi et formation des stagiaires et apprentis, entretien individuel hebdomadaire avec chaque professionnel.

Les groupes ont été pensés depuis trois ans en multi-âges 0-2 ans (4 groupes de 12 enfants au rez de chaussée) et 2-4 ans (4 groupes de 12 enfants à l'étage).

- J’ai vu des enfants du rez de chaussée partir seul, monter le grand escalier pour rejoindre les enfants de l'étage. J'ai vu des enfants de l'étage descendre pour passer un moment dans le groupe du bas, retrouver pour certains leurs petits frères ou sœur.
- J'ai vu des bébés, enjambé la baie vitrée pour rejoindre le jardin à quatre pattes, des plus grands jouer avec de la terre ou d'autres enfants rire à « gorge déployée » car l'éducatrice avait ouvert le jet d'eau et qu'il était bon de courir entre les gouttes.... Et tout ça avec simplicité, joie et présence.
- J'ai vu, entendu des adultes attentifs, dans une verbalisation pensée et respectueuse sans injonction, sans jeu de pouvoir, des paroles pour donner sens à la situation, à son vécu intérieur.
- J'ai vu des éducateurs de jeunes enfants (plus de 5 hommes présents) jouer leur vrai rôle d'éducateur, formateur, d'accompagnateur d'équipe.
 - J'ai vu un éducateur de jeune enfant proposer un groupe de parole pour les plus grands animé avec sécurité, présence et respect.
-  J'ai vu des adultes conscients de leur mission.

Les larmes, oui les larmes, l'émotion me sont venues par deux fois. Il y avait longtemps que ne je n'avais pas vu, ressenti cela.

Il y a eu bien sûr sur des questionnements, des observations, des propositions et des transformations surtout dans un groupe autour de l'aménagement.


 Je n'ai pas entendu parler de taux de remplissage, d'heures facturées, ni d’heures réelles. J'ai appris que les normes d'encadrement sont d’un adulte pour 4 et que 80% du personnel sont des éducateurs. J'ai vu des directrices soutenantes et enthousiastes.
    

Merci à elles de m'avoir accueilli, merci à Joëlle, Marlène (une ancienne étudiante de Lille) Mathieu, Tam, Fabienne, Eulalie, Karen, Chantal, Brigitte, Adeline, Lucie, Morgan, Christelle, Lyvia, Laure, Marine, Yannick, David, Stéphanie, Nathalie, Anaël, Dorothée, Mathilde, Amandine, et à toutes et tous les autres d'être des artistes !

 

Article rédigé par : Arnaud Deroo
Publié le 01 juin 2018
Mis à jour le 01 juin 2018