Les chroniques de Camille

Le défi de la pratique. Par Camille

Etudiant EJE

Théorie vs pratique - chronique Camille
Respecter le rythme de chaque enfant, tel est l’un des nombreux enseignements que nous apprenons à l’école. Si en théorie tout se passe dans le meilleur des mondes, tout beau, tout rose avec des cœurs, des paillettes et des licornes qui chantent du gospel, en pratique c’est une autre paire de sur-chaussures ! Entre désillusion, désenchantement et surprise… Comment poser son regard de futur professionnel entre les notions des cours et la réalité du terrain ? Un parachutage en crèche est une bonne idée pour perdre de l’altitude et faire une mise au point comment dire… un peu plus terre-à-terre.

Première claque : le repas. Le temps de repas doit être engagé comme un soin relationnel nous dit-on en formation. Groupe des moyens, 11h30, chacun y allant de son enthousiasme devant le menu du jour. Je découvre que les enfants ont 20 minutes pour manger, en musique s’il vous plaît ! « Ça les empêche de parler entre eux », me précise-t-on. Vu comme ça…on rentre dans les temps pour le ménage après le service. Je me demande si je serais aussi vaillant pour avaler un repas à la même vitesse. Je dois partir aider chez les bébés. Pas de bol, aujourd’hui il y plus d’inscrits que d’habitude. Présentations faites, on me demande de faire manger… pardon, d’accompagner 3 enfants en même temps. C’est à ce moment là que je regrette de ne pas avoir choisi art du spectacle au Bafa. Ça m’aurait bien aidé pour jongler avec les petites cuillères. La bécquée l’un après l’autre, 1 bol dans la main, 2 sur les genoux, tout baigne… Avec une élégance digne d’un petit rat d’opéra, je me débrouille tellement bien qu’une professionnelle arrive à mon secours pour me retirer 2 bols, ouf ! Mon t-shirt ayant subi de lourde perte, je vais pouvoir faire le rêve de tout bon professionnel de crèche : du 1 pour 1 ! Parfait ! Ah non flûte… on m’appelle pour assister aux changes.

Deuxième claque.
Une section de 15 enfants changés à la queue-leu-leu en 20 minutes, c’est le tempo dans cette crèche.

Puis vient l’heure de l’endormissement : troisième claque. Tous couchés à la même heure, « ils se réveilleront tous ensemble pour l’heure du goûter » me dit-on. Alors ? Respect du rythme de l’adulte ou de celui des enfants ? Une réalité qui bouscule et amène à se projeter dans l’engrenage du temps de la collectivité et de ses impétueuses nécessités d’organisation. Certaines structures ce seraient-elles éloignées de la théorie par économie de pratique ? Comment alors réfléchir nos idéaux actes de professionnels en devenir, pour passer des idées aux actes et s’ajuster aux réalités du monde du travail ? Sacré défi.
Article rédigé par : Camille
Modifié le 20 août 2017