Les chroniques de Claire Grolleau-Escriva

Si j’étais présidente. Par Claire Grolleau-Escriva

Présidente d'Ecolo Crèche

Claire Grolleau-Escriva
Si j’étais présidente
   Je protégerais les enfants…
Je mettrais tout en œuvre pour que les parents aient la possibilité de faire de vrais choix quant à la répartition de leur temps de travail, temps en famille et ce, quel que soit le parent.
Je ferais le nécessaire pour que les familles puissent vraiment choisir les modalités d’accueil de leur enfant et n’optent pas pour une solution par dépit, parce que c’est la seule solution possible…
Je miserais sur la formation des professionnels de la petite enfance et leur donnerais les moyens de monter en compétence régulièrement, de prendre du recul sur leurs pratiques, de découvrir d’autres méthodes, de faire des échanges avec les professionnels des autres villes,  régions, pays…
Je faciliterais l’innovation dans le secteur de la petite enfance et ferais respecter la diversité des pratiques.
Je mettrais à l’honneur l’empathie, l’écoute et la coopération dans les lieux d’éducation.
Tous les enfants auraient accès à un jardin sain, riche de biodiversité végétale et animale.
Tous les enfants auraient accès à des pratiques artistiques à volonté.
Je protégerais les enfants des travers de notre consommation et interdirais la diffusion de produits qui n’auraient pas prouvé leurs bienfaits globaux pour les enfants.
On mangerait des produits de grande qualité dans toutes les crèches de France.
Je défendrais les pédagogies centrées sur les besoins réels des enfants
   Je protégerais notre planète est ses autres habitants…
Je saurais que le seul modèle économique viable est celui qui prend en compte le respect des autres espèces vivant sur notre planète.
J’accompagnerais la transformation de notre agriculture en agriculture paysanne respectueuse de l’environnement et de l’homme.
Je redonnerais une vraie place à la nature, partout… partout…
Je stopperais très vite la diffusion de pesticides et valoriserais toutes les solutions intelligentes et responsables qui existent.
J’imposerais une transparence absolue sur les modalités de fabrication et les ingrédients de tous les produits commercialisés.
Je tenterais de réconcilier les êtres humains avec les autres espèces, et communiquerais sur la richesse de nos relations avec eux.
   Et aussi…
J’évaluerais la réussite de mon pays au bonheur de mes concitoyens.
Je favoriserais les échanges inter générationnels, inter culturels, inter cultuels… pour générer plus de compréhension, de respect et d’amours.
Je protégerais les plus fragiles et leur donnant une vraie place dans notre quotidien.
Je repenserais le poids de l’argent et laisserais émerger d’autres modèles.
Je ferais une place majeure à la remise en question, au tâtonnement, à l’exploration.
   Et surtout…
Je ne ferais et ne penserais pas cela seule, je donnerais la parole et les moyens d’agir aux citoyens, aux militants, aux professionnels, aux familles, aux enfants, aux consommateurs… Mais je prendrais juste la responsabilité de permettre à tous ces rêves et bien d’autres d’exister.



 
Article rédigé par : Claire Grolleau-Escriva
Modifié le 14 août 2017