Message d'erreur

Un été sans clim ! Par Claire Grolleau-Escriva

Présidente d’Ecolo-crèche

Pas-de-clim
Vous aimez cette espèce d’air froid qui sent le mauvais glaçon reconglé qui vous tombe sur la nuque ? Oui la chaleur est parfois difficile à supporter. Oui « il n’y a plus de saison » et notre corps n’a pas eu le temps de faire la transition naturelle et de s’habituer aux températures estivales. Oui on se gèle un jour et on étouffe le lendemain… Et on s’imagine volontiers que pour les jeunes enfants, ces changements sont ressentis de façon encore plus brutale étant donné leur masse et volume corporels. Mais de grâce arrêtez les climatisations !
Arrêtez les clim pour préserver notre environnement.
Ces appareils sont évidemment des aberrations environnementales : réchauffer l’air extérieur pour refroidir l’air intérieur ?? En ces temps de perturbations climatiques… C’est une idée qui fait froid dans le dos ! Les climatiseurs malgré tous les arguments déployés par les vendeurs sont des appareils qui utilisent une belle quantité d’énergie pour réchauffer l’atmosphère extérieure...en même temps qu’ils rafraichissent notre air ambiant. Votre bon sens ne se sent pas ébranlé ? En quelque sorte : plus on refroidit l’air intérieur de nos lieux de vie, plus on réchauffe l’air de notre environnement.

Arrêtez les clim’ pour votre santé et celles des jeunes enfants.
Malgré le premier effet de confort quand nous ressentons l’air frais d’un endroit climatisé, notre corps ne sait pas s’adapter à des changements de température trop brutaux. Même si les climatiseurs sont des inventions humaines, ses créateurs ont sollicité une certaine intelligence mais pas celle qui est à l’écoute de nos besoins fondamentaux.
Ils ont pensé « confort immédiat » et non «adaptation progressive de notre organisme à son environnement ». Ce phénomène de mise au diapason de l’organisme et de l’environnement est vital.
Il existe chez les animaux comme chez l’homme un certain nombre de mécanismes pour nous aider à maintenir notre température corporelle lors des chaleurs estivales. La transpiration est le plus élaboré : la sueur sur notre peau, qu’il vaut mieux ne pas éponger et laisser sécher naturellement, crée en s’évaporant comme des micro-courants d’air qui protègent notre corps de la chaleur excessive. Instinctivement aussi, nous avons tendance à ralentir le rythme de nos mouvements, pour éviter un échauffement supplémentaire. Le ralentissement le plus marquant se traduit par une incroyable envie de sieste… aux heures les plus chaudes de la journée… Et bien la clim’ supprime tous ces moyens naturels et respectueux de notre rythme qui nous protège du chaud.
Au contraire, le refroidissement excessif de nos lieux de vie, nous fait perdre les pédales de la régulation, et les contrastes chaud-froid sont alors sources d’affaiblissement et accroissent les rhumes estivaux.
Egalement, les climatiseurs mal entretenus abritent des tribus de micro-organismes parfois pathogènes qui sont gentiment diffusés autour de nous par le souffle d’air frais de la machine. Charmant …
Enfin, le sempiternel : « Ferme la fenêtre j’ai mis la clim’ », sous prétexte que l’on est équipé d’un climatiseur, il est interdit d’aérer ! Et on doit se priver de faire rentrer de l’air nouveau, de l’air chaud en température certes, mais de l’air neuf qui va faire un petit courant d’air et renouveler l’oxygène, faire sortir les bactéries et les polluants… Dommage !

Arrêtez la clim’ pour vous reconnecter avec le plaisir de l’été !
J’aime la chaleur de l’été. Je déteste la clim’. J’adore ouvrir en grand les fenêtres tôt le matin pour faire rentrer de l’air frais. J’adore croiser les volets ou baisser les stores à moitié et générer une pénombre propice au ralentissement de notre activité. J’adore alors cette lumière contrastée, les ombres dans la pièce qui font sentir l’intensité du soleil à l’extérieur et qui nous rappelle que l’on est si bien au frais dans la maison, dans la crèche…
J’adore me mettre au rythme de l’été : ne pas sortir de 12 à 16 heures, réorganiser la journée en fonction du soleil. J’adore les activités liées à l’été, les jeux d’eau, même économes, les ambiances calmes. J’adore la cuisine fraiche de l’été, les citronnades qui donnent des frissons, les feuilles de menthes dans le broc d’eau… Toutes ces solutions qui aident à mieux supporter la chaleur sans nous faire perdre le sens de l’été !
Ces rituels de protections estivales participent à la connection des enfants au rythme des saisons.
Réhabilitez les volets et leur utilisation créative. Trouvez le sens d’ouverture des fenêtres pour créer le petit courant d’air frais salvateur. Réapprenez à rafraichir les corps, petits ou grands, en passant les avant-bras sous de l’eau fraîche. Et…  Arrêtez les clim’.
Publié le 07 juillet 2016
Mis à jour le 11 août 2017