Les chroniques de Didier Heintz

L’espace est un langage et l'enfant dialogue avec lui. Par Didier Heintz

Architecte et Designer d’espaces pour la petite enfance. Cofondateur de l’association NAVIR Enfants, Adultes, Environnement

enfant qui jouent à la crèche
Une constatation, une évidence : l’enfant vit dans l’espace.
Une constatation un peu moins évidente : il dialogue avec l’espace qu’il découvre, qu’il manipule, qui lui est sympathique ou ennemi et qui restera toujours pour lui un espace de découverte et d’expérimentation. Mais ce dialogue, cette relation et ce langage ne se feront jamais seuls, l’espace ne remplacera jamais les relations humaines, et ces relations ne remplaceront jamais l’espace.
C’est une relation à trois : Enfants, Adultes, Environnement.
Cette relation sera présente dans tout lieu d’accueil que ce soit une crèche, une halte-garderie, un multi accueil ou tout autre lieu…

Alors, quand nous concevons un environnement, pas seulement celui que nous dessinons, nous architectes,  où cette réflexion devrait toujours être présente chez nous, mais aussi chez vous professionnelles de la petite enfance quand vous mettez en place et réadaptez chaque jour l’aménagement de votre lieu pour que les enfants s’y sentent bien et puissent y faire un maximum d’expériences. Ces lieux ne sont jamais statiques, et sont à chaque instant tributaires des activités des enfants, en même temps qu’ils sont induits par les agencements que vous leur donnez.
Nous venons ici de parler du « mouvement », ce concept qui s’harmonise si bien aux enfants mais aussi à leurs espaces et à leur environnement immédiat. Ils jouent, ils bougent et ont besoin d’espace, tant matériel que symbolique : courir, monter, descendre. D'où l’importance de choisir une bonne structure de jeu, adaptée à chaque âge, à chaque lieu, aux activités des enfants entre eux ; celui qui est en haut, n’a-t-il pas une toute autre relation à ceux qui sont en bas ?
Loin, se cacher, dessous, ailleurs, loin des autres enfants, proche du personnel… Ici les enfants sont des êtres qui bougent, alors favorisons leur motricité.

Mais ailleurs, dans ce dialogue, dans cette autonomie qu’il pourra se donner, un environnement calme sera le bienvenu, des repères aussi, tels tous ces jeux symboliques « cuisinettes » ou autres qu’on trouve partout et qui seront des espaces liés à la maison, espaces transitionnels entre la crèche et le chez soi, mais qui ne sont en aucun cas des coins d’activité avec les adultes. L’enfant sait, et ce savoir il faut le reconnaître et le respecter.
On m’a donné la possibilité à travers cette petite chronique sur l’espace de pouvoir parler de tout cela, alors avançons, analysons, observons ensemble, pas à pas, les enfants et leurs espaces, les enfants dans leur espace. Regardons comment ils bougent, quels sont leurs repères, observons ensemble comment vous-mêmes professionnelles de la petite enfance êtes concepteurs de vos lieux, comment se donner ensemble les moyens pour que vos espaces aient un sens !
Article rédigé par : Didier Heintz
Modifié le 04 août 2017