Les chroniques de Françoise Näser

Rassurer les parents ! Par Françoise Näser

Assistante maternelle, auteur

iStock
réunion assistante maternelle maman
En ce début d’été, les assistantes maternelles ont fort à faire : il faut anticiper le départ des enfants qui rentrent à l’école (il y a toujours celui qui ne veut à aucun prix abandonner ses couches et qui donne bien du fil à retordre aux adultes désireux de lui indiquer, pleins d’espoir, la direction des toilettes), penser aux fins de contrats (calculette à la main et nœuds au cerveau pour solder les congés payés et opérer la régularisation de l’année incomplète), chercher de nouveaux enfants à accueillir pour la rentrée (rédiger des petites annonces papier ou s’inscrire sur les sites dédiés), recevoir des coups de téléphone, des mails, des SMS à toute heure du jour (et y répondre avec patience et courtoisie), organiser des rendez-vous (faites que, ce jour-là, mon intérieur soit à peu près rangé, que bébé ne vomisse pas, et que les grands ne se chamaillent pas !) avec de nouveaux parents inquiets et angoissés. Et surtout, par tous les moyens, tenter de les rassurer ! Certains Ram, certaines mairies l’ont bien compris et organisent ponctuellement des événements permettant de faire se rencontrer assistantes maternelles et parents, des Speed Dating, des portes ouvertes, des forums Petite Enfance ou tout autre événement du même style.

« Mais comment faites-vous pour tenir, sur de telles amplitudes horaires ? » s’exclame avec beaucoup de spontanéité cette jeune maman qui la première a saisi le micro, en ajoutant aussitôt « parce que moi, je travaille en micro-crèche et je trouve cela épuisant ! ». Cette première question ouvre la séance de questions-réponses organisée par la mairie de ma commune : sont présents de nombreux parents n’ayant pas obtenu de place en crèche pour leur enfant, et de nombreuses collègues venues répondre à leurs interrogations, le tout dans un climat convivial et informel. Une initiative conjointe entre la mairie et le Ram, très appréciée de tous les participants, permettant aux parents désemparés face au refus d’une place en structure, de se faire, de visu, une idée sur l’accueil individuel. S’ils n’ont pas obtenu le fameux sésame, car il y a de très nombreuses demandes et peu d’élus, pour autant, ils ne doivent pas désespérer car ils auront affaire à de vraies professionnelles ainsi que nous a présentées l’élue Petite Enfance dans son discours inaugural en terminant par « moi, je suis fan des assistantes maternelles !», applaudie de bon cœur.
La question de l’amplitude horaire est bien au cœur de la gestion des contrats de l’assistante maternelle. Cette gestion s’apprend au fil du temps, souvent après moult déboires et parfois à nos dépends. Un premier enfant qui arrive tôt le matin, et un dernier enfant qui part tard le soir, et nous voilà à travailler de très longues journées : il faudra alors assumer ce choix sur plusieurs années. Travailler le samedi, le dimanche, les jours fériés, la nuit ? Certains parents n’ont pas d’autres choix, qui dans la restauration, qui dans la grande distribution ou bien dans le secteur médical où la notion de week-end existe peu. Les assistantes maternelles sont connues pour leur flexibilité et leur souplesse, mais ont aussi leurs limites ! Il faut donc apprendre à faire des choix, parfois difficiles, à refuser des contrats attractifs, à froisser de charmants parents-employeurs qui comptaient sur nous et se trouvent parfois dans l’impasse lorsque la famille est au loin. Il faut tout de même avouer que très peu d’entre nous peuvent commencer à 6h du matin, le sourire aux lèvres, et terminer à 19h voire plus tard, tout en conservant leur bonne humeur, leur santé, un semblant de vie de famille et une qualité d’accueil optimale !

Nos jeunes collègues du premier rang, sympathiques, dynamiques et motivées, tendent très vite la main vers le micro pour répondre. Elles représentent un certain idéal du métier d’assistante maternelle, sûres d’elles, de leur savoir-faire et de leurs compétences. Elles ont à cœur de donner la meilleure des réponses à cette première question de parents, à expliquer comment elles travaillent, à montrer qu’elles ont bien réfléchi à cette problématique et à démontrer que les assistantes maternelles sont de vraies professionnelles, ainsi que le souligne de nouveau la modératrice de l’événement. Pour éviter la fatigue, voire l’épuisement, la gestion des contrats et celle de l’amplitude horaire sont donc primordiales. Mais très vite, le micro passe à un papa, puis à un autre. Au centre des préoccupations des parents, dont les questions se succèdent à un rythme nourri, se trouvent encore bien d’autres points à aborder : leur nouveau rôle d’employeur, le couchage des enfants ou encore les activités proposées. Au final, derrière les différentes problématiques abordées, la question principale est : « mon enfant sera-t-il aussi bien pris en charge par une professionnelle de l’accueil individuel que s’il avait été accueilli en structure ? » Mission « rassurer les parents » ? Objectif atteint !
Modifié le 30 juin 2017