Message d'erreur

Arrivée en « terre inconnue ». Par Monique Busquet

Psychomotricienne

Une pro de la petite enfance accueille un bébé
Vous allez  accueillir des nouveaux enfants, des nouvelles familles : pourquoi est-il si important que cet accueil se fasse de façon progressive. Les débuts d’un accueil sont un temps où se croisent de nombreuses inquiétudes.
Les vôtres: Comment va être cet enfant, va-t-il beaucoup pleurer ?  Va-t-il être « facile » ? Vais-je réussir à le rassurer ? Comment vais-je m’entendre avec ses parents ?
Celles des parents : mon enfant va-t-il passer des bonnes journées ? Va-t-on s’occuper de lui comme il faut, comme je souhaite ?
Et celles du bébé bien sûr. Pour lui tout est nouveau. Il arrive sur une « planète étrange» dont il ne connait rien. Imaginez-vous être plongé dans des sensations inconnues, des odeurs, des bruits, des façons de parler... Vous regardez autour de vous et tout est différent de ce que vous connaissez. Comment s’y retrouver ?
Ce bébé, il va lui falloir du temps pour pouvoir se sentir bien, être en confiance avec vous.
Pour lui, c’est comme un saut dans l’inconnu.
Dans un saut, il y a deux temps. Celui du décollage : quitter ce qu’il connaît, se séparer de ses parents. Pour cela il doit pouvoir expérimenter l’alternance, la succession des départs et retrouvailles: maman, papa s’en vont  et ils reviennent. Et pour cela, les premiers temps de séparation doivent bien surs être courts.
Ensuite il doit prendre confiance dans ce lieu où il arrive, ce lieu d’atterrissage, de réception. Se sent-il en sécurité, protégé, compris, écouté, nourri, … prend on soin de lui suffisamment bien ?
Et là encore, cela ne peut se faire que progressivement. Il doit en faire l’expérience : Je suis confortable dans ses bras, on me parle, on me regarde, on me sourit, on me rassure lorsque je pleure, on me porte..  C’est dans son corps que l’enfant vit ces expériences.
C’est également important que ce lieu « porte la trace de son parent », que l’enfant y ait partagé des temps avec lui,  ainsi il est associé à du bon.  Bien sûr il est aussi essentiel qu’il puisse percevoir la confiance entre les parents et vous.
Cette période est donc un temps pour faire connaissance mutuellement, pour s’apprivoiser, pour créer un lien de confiance, de respect mutuel, d’acceptation des différences.
Ce n’est pas un temps pour que l’enfant s’adapte à vos habitudes, à votre rythme mais plutôt pour que vous vous adaptiez à lui : le comprendre et tout faire pour qu’il se sente bien. C’est ainsi qu’il pourra se sentir bien avec vous.
Acceptez qu’il s’exprime et rappelez vous que le nouveau, l’inconnu c’est angoissant.
Osez lui parler de ce qu’il connaît, de ses parents sans avoir peur que cela déclenche des pleurs. II a le droit de pleurer  et d’être consolé, bien sûr. Pourquoi ne pas avoir de photos de ses parents, de sa famille, de ce qu’il connaît bien ?  Il ne doit pas les oublier mais les porter en lui pour sen sentir bien en leur absence.
C’est son premier voyage en " terre inconnue " : c’est essentiel qu’il s’y sente accompagné, compris, respecté.
Parfois on entend dire de toutes façons, « il va falloir qu’il s’y fasse ». Oui, mais en le respectant  dans son rythme, et en comprenant que cela soit difficile pour lui.
La façon dont il le vit restera imprimé au fond de lui, les émotions qu’il traverse vont le marquer.
Nous portons tous au fond de nous le souvenir plus ou moins enfoui des premières séparations et des sentiments de solitude ou d’accompagnement d’un adulte bienveillant.
C’est donc essentiel de prendre le temps, d’être suffisamment persuadé de son importance pour pouvoir l’expliquer aux parents tout en s’adaptant à leurs possibilités.





 
Article rédigé par : Monique Busquet
Publié le 04 septembre 2016
Mis à jour le 25 juillet 2019
Bonjour, je n'arrive pas à imprimer les documents imprimables en entier. Comment faire ?