Les chroniques de Monique Busquet

Jeux d’eau et de sable. Par Monique Busquet

Psychomotricienne

Jeux d
C’est l’été !
Les enfants vont pouvoir jouer avec du sable, avec  de l’eau : vider, remplir, transvaser, faire couler... Regardez-les ! Quelles expériences fascinantes : ces éléments qui changent d’aspect et de forme, ces sensations sur leur peau. Ils ne s’en lassent pas, ils peuvent y passer des heures, ils y sont calmes et concentrés. Pourquoi ?
Parce que l’enfant y joue librement, il sait que l’on n’attend pas de lui un résultat. Il joue pour lui-même, pour son propre plaisir. Il peut transformer ces éléments, agir dessus, voir les effets de ces actions, réfléchir… Il est maître de ce qu’il fait (ou presque) et en même temps il apprend qu’il n’a pas tout pouvoir sur ces éléments.

En jouant ainsi, il explore aussi des questions fondamentales, « existentielles » : les notions de dedans et de dehors, d’intérieur et d’extérieur, de contenants et de contenus. Il apprend des bases de physique, de mathématiques mais aussi de physiologie… et surtout il se construit dans son identité psychique et corporelle, dans la représentation qu’il se fait de lui-même.
Ces activités de vider/remplir, comme celles d’entrer/sortir l’aident à percevoir ce qui se passe en lui. Remplir un seau, le vider et recommencer ; c’est un peu comme manger, boire, et « éliminer ». Or, pour l’enfant, perdre « ses matières », c’est angoissant, c’est comme perdre un morceau de soi. Voir le seau, la bouteille ou le flacon se vider et se remplir, et recommencer cette expérience inlassablement, c’est comprendre petit à petit que le corps reste entier aussi lorsqu’il se vide… Cela rassure, cela apaise. C’est en partie grâce à tous ces jeux de transvasement que l’enfant pourra sans trop d’angoisses se « séparer de ses matières ».

L’acquisition de la propreté nécessite que l’enfant ait un niveau suffisant de maturation neurologique pour pouvoir commander et coordonner finement ses muscles, contrôler ses sphincters. Il lui faut aussi une maturation psychique et affective suffisante.
Jouer à vider, remplir, aide l’enfant à se représenter être un être distinct et entier, avoir un intérieur et une enveloppe contenante psychique et corporelle.
Ensuite, il pourra mettre des gommettes à l’intérieur d’un rond comme il lui sera proposé à l’école maternelle, pas avant.
Alors profitons de l’été pour les laisser jouer ainsi!
Bonnes vacances !
Article rédigé par : Monique Busquet
Modifié le 02 août 2017