Quand les parents se séparent : enfant et assistante maternelle au coeur de la tourmente ! Par Nadège.R

Assistante maternelle

Istock
dialogue enfant adulte
S'il y a bien une place aux premières loges de la vie des familles c'est bien celle de l'assistante maternelle. Tout comme l'enfant du couple, elle ‎est témoin des petits bonheurs et tracas des parents. Bien évidemment la plupart des parents ne laissent transparaître de leurs soucis que peu de chose et on est parfois, en tant que professionnelles, les premières surprises lorsqu'on apprend des changements importants. Mais souvent aussi, lorsque ça a pris trop d'ampleur, il n'est plus si aisé de mettre nounou de côté.  

"On s'est séparé ". La phrase tombe comme un couperet. Stupéfaction de l'assistante maternelle, ou à contrario, on l'avait vu arriver… Mais dans les 2 cas, des choses vont changer.
Séparation, garde alterné disputes...l'enfant se retrouve au coeur d'une tourmente qu'il ne comprend pas. C'est à nounou qu'on demande d'expliquer avec des mots ce qui se passe,‎ d'apaiser.
Parfois ça se passe bien mais quand les parents n'arrivent plus à faire l'effort, nounou et bébé sont  pris dans le conflit : "vous direz à ma femme qu'elle a encore oublié ça ", " de toutes façons le papa n'a jamais fait comme il fallait vous n'êtes pas d'accord etc..." le papa critique, devant l'assistante maternelle et son enfant, la maman, et vice versa.

La rancoeur peut grandir et nounou au milieu, qui a deux employeurs et son petit avis, ne peut pas prendre position, et n'en a pas envie. Mais son silence peut se retourner contre elle aussi "non mais j'ai pas raison?" demande le parent en pleine crise! Que répondre en tant que professionnelle? On n'a aucune envie de s'en mêler, que l'un pense que son assistante maternelle préfère l'autre parent, mais quand on est soi-même au coeur de ces disputes il faut alors s'imposer : proposer aux parents de se rassembler, les calmer si besoin en leur expliquant les répercussions sur leur enfant et sur le travail de leur assistante maternelle. Leur montrer que même s'ils sont en colère, elle ne peut pas prendre parti. Que ce sont des disputes de grands et des disputes de couples.

On est là pour écouter les tracas de l'enfant, les nouvelles quotidiennes et partager quelques moments heureux...alors oui il arrive que les parents (et parfois même l'assistante maternelle) s'épanchent davantage (sur un souci personnel, au travail ou familial) mais il faut tout de même savoir garder la bonne distance.

Une assistante maternelle doit toujours avoir en tête que cette bonne distance est nécessaire au fonctionnement de la garde. Car tant que tout le monde est ami, cette bonne entente est agréable…  mais si un jour par malheur il y a désaccord, alors ce n'est plus la même histoire.
Savoir écouter, se livrer, ne pas juger : tel est le travail de l'assistante maternelle aussi, dont le rôle est de garantir le bon accueil du tout-petit, et pour cela il faut bien évidemment connaître les éventuels changement de vie de l'enfant , comme la séparation des parents. Mais il ne faut pas non plus, se retrouver au coincée dans la bataille.

Dans ma carrière j'ai eu le cas de parents qui se sont séparés mais ne nous avaient rien dit. L'enfant  semblait en souffrance. Parlant de base très peu, il s'est complètement renfermé. Les parents mis au courant n'ont eu aucune réaction. Rien ne s'améliorait jusqu'au jour où on a découvert, plusieurs mois après, qu'ils étaient séparés. Ils ne voulaient  pas le dire, ce que je peux concevoir,  mais hélas ce genre de chose atteint souvent le tout- petit et le flair de la nounou est parfois très bon : quelque chose clochait bien mais ce silence nous a empêché d' accompagner correctement l'enfant dans cette période. Le juste milieu entre en dire trop ou pas assez, ‎ est toujours difficile à trouver mais le bon sens ne peut qu’aider.

Tout changement notable (déménagement, séparation temporaire, décès dans la famille, problème de santé) doit être notifié à l'assistante maternelle qui n'obligera jamais le parent à s'épancher s'il ne le veut pas, tout comme à 8h du matin, l'assistante maternelle n'a pas envie de débattre pour savoir lequel des parents est en faute dans cette affaire...Le juste milieu, la ligne de conduite : un état toujours fragile car être assistante maternelle et être parent c'est une ligne de conduite en perpétuelle découverte

 
Article rédigé par : Nadège.R
Publié le 07 janvier 2019
Mis à jour le 07 janvier 2019