Réglementation

Quels vaccins pour les professionnels de la petite enfance ?

Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé a établi en 2016 un calendrier qui définit toutes les obligations vaccinales. Focus sur les recommandations destinées aux professionnels de la petite enfance, en fonction du lieu où ils exercent et de leur métier. Vaccins par vaccins, ceux qui sont obligatoires ou simplement recommandés.
vaccin-professionnel-petite-enfance
DT Polio
Les professionnels exerçant en crèche, RAM et MAM ont l’obligation de faire le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DT Polio), contrairement aux assistantes maternelles et auxiliaires parentales qui n’ont pas cette obligation.

BCG
Depuis 2010, le BCG (vaccin contre la tuberculose) n’est plus obligatoire pour les professionnels en lien avec les jeunes enfants. En revanche, un test tuberculinique doit obligatoirement être pratiqué lors de la prise de poste.

Hépatite B
Les professionnels exerçant dans les lieux d’accueil collectif sont obligés de se faire vacciner contre l’hépatite B s’ils y sont exposés : la médecine du travail évalue les activités liées au poste et détermine le risque d’accident exposant au sang. La vaccination est en revanche systématique pour les étudiants des filières puériculture et auxiliaire puériculture. (1)

Hépatite A
Le vaccin contre l’hépatite A est recommandé pour tous les professionnels de la petite enfance : professionnels des lieux d’accueil d’enfants d’âge préscolaire, personnels des établissements et services sociaux concourant à la protection de l’enfance (pouponnières), assistantes maternelles et auxiliaires parentales (2). Protocole de soins : une injection puis un rappel 6 à 12 mois plus tard.

ROR
Le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est recommandé pour tous les professionnels de la petite enfance « sans antécédents » – une mention qui signifie ne pas avoir déjà eu la pathologie (ou ne pas s’en souvenir). Il est administré en une dose unique.

Coqueluche
Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande la vaccination contre la coqueluche pour les professionnels de la petite enfance, notamment ceux qui travaillent en contact étroit avec les nourrissons âgés de moins de 6 mois.

Varicelle
Le vaccin contre la varicelle est recommandé pour tous les professionnels exerçant au contact de la petite enfance, sans antécédents. La varicelle étant une maladie très fréquente, plus de 90% des patients déclarant ne pas l’avoir eue sont en fait protégés. Avant la vaccination, il est donc conseillé de pratiquer une sérologie, ou recherche d’anticorps :  seules les personnes montrant une absence d’anticorps contre la varicelle seront vaccinés.

(1) Arrêté du 6 août 2007
(2) Les auxiliaires parentales ont les mêmes contacts avec les enfants que les assistantes maternelles, même si elles travaillent au domicile des parents. Dans le calendrier vaccinal elles ont donc les mêmes obligations que les autres professionnels en contact avec les jeunes enfants.


Consulter le calendrier vaccinal destiné aux professionnels
Lire aussi : Professionnelle de la petite enfance et enceinte : quels risques face aux maladies contagieuses ?

Contrôle des vaccinations

Le statut des vaccinations doit être vérifié par le médecin du travail avant la prise de poste. Si les vaccins ne sont pas à jour, un rappel est pratiqué. Si la personne refuse, elle peut être déclarée inapte au poste. De manière générale, l’article R3116-3 du Code de santé publique indique que :
« Est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait d'exercer une activité professionnelle :
1° Exposant à des risques de contamination dans un établissement ou organisme public ou privé de prévention ou de soins, sans être immunisé contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite ;
2° Dans un laboratoire d'analyses de biologie médicale sans être immunisé contre la fièvre typhoïde. »

Article rédigé par : Armelle Bérard Bergery
Modifié le 19 septembre 2017