Commission des 1000 jours : un point d’étape avant la remise du rapport en septembre

Finalement, agenda élyséen oblige, le rapport de la Commission des 1000 jours, présidée par Boris Cyrulnik, qui devait être remis au président de la République avant le 14 juillet, bien que terminé, attendra jusqu’aux premiers jours de septembre.  Lors d’un point d’étape, Adrien Taquet, Secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance, entouré du président et des vice- présidentes de la Commission, l’a annoncé. Il a aussi dévoilé les résultats de la consultation en ligne et ce qu’il a retenu de sa rencontre avec 1000 parents un peu partout en France. On fait le point aussi sur les propositions du rapport qui pourraient être retenues.
Des parents isolés et en demande d’informations fiables
Adrien Taquet au cours de son tour de France à la rencontre des parents dit avoir été surpris par la solitude et l’isolement des parents rencontrés. « Ils ont un grand besoin de parler, de s’exprimer, de partager » a-t-il expliqué. Solitude des femmes notamment avant et après l’accouchement. « En France on n’a pas de politique du lien social à la naissance  a regretté le Secrétaire d’État. Il faut construire une politique de la petite enfance fondée sur le lien. ». Étonné aussi dans ses rencontres de constater que la dépression post partum est encore un sujet tabou dont don ne parle pas assez. On voit qu’on est encore, et les femmes souffrent, dans le mythe de la maternité forcément heureuse et sereine. Adrien Taquet a aussi évoqué toutes les fragilités et vulnérabilités qui se font jour avec la parentalité.

Enfin, il a noté que les parents étaient perdus. Car paradoxalement si les informations sont surabondantes, ce sont « des infos non labellisées », donc comment savoir lesquelles sont fiables, lesquelles sont approximatives ou fausses ? Une vraie question d’autant que 2/3 des parents s’informent sur les réseaux sociaux ! « Nous devons donc mieux les accompagner a conclu Adrien Taquet et partager avec eux des messages de santé publique ancrés dans la science. Et mettre en évidence tous les facteurs de risque et de protection. Les collectivités locales, les PMI, la Cnaf, l’État ont un rôle important à jouer ? Et je sais que la Commission a travaillé sur ces messages ».
Et bien-sûr au cours de ses rencontres avec 1000 parents, le Secrétaire d’état a mesuré combien les congés de naissance - et notamment ceux destinés aux pères - étaient avec les modes de garde des questions essentielles aux yeux des parents.

Consultation en ligne : congés de naissance et modes de garde en tête des attentes
Parallèlement au tour de France d’Adrien Taquet eu aux travaux des experts de la Commission, une consultation en ligne était lancée pour « donner la parole à un maximum de parents ». Durant 4 mois, 10 789 participants ont voté pour dire ce qu’ils souhaitaient pour améliorer leur situation de parents.
Ils ont d’abord eu à se prononcer sur une question fermée dans une liste de priorités en les notant de 1 à 5. (5 étant la note maximale). Leur classement rejoint finalement ce que le secrétaire d’État a ressenti dans ses rencontres avec les parents. Arrive en tête avec une note de 4,65 sur 5 : repenser les congés de naissance (congé maternité, congé paternité, congé parental). Puis dans l’ordre : repenser notre système de modes de garde ( à domicile, en structure d’accueil, en entreprises ) avec 4,16 ; donner les moyens aux parents de faire le tri entre les bons et les mauvais conseils qui circulent en termes de soins et développement des jeunes enfants (3,88) ; et enfin : disposer d’un meilleur suivi dès la grossesse et jusque » aux 2 ans de l’enfant (sur le volet santé, social et éducatif) avec une notre de 3,85.

Enfin une série de questions ouvertes leur permettait de préciser leurs souhaits. Sans surprise arrivaient en tête l’allongement des congés de naissance et une meilleure rémunération des congés parentaux. Mais aussi améliorer les conseils et le suivi des jeunes parents par les professionnels et mieux former les professionnels de la petite enfance.  Quant aux modes de garde, sans surprise les parents veulent plus de places en crèche.

Le rapport : une quinzaine de propositions avec quelques mesures-phare
Les experts de la Commission présentent dans leur rapport une quinzaine de mesures dans leur rapport. Comme le Secrétaire d’Etat Adrien Taquet l’a précisé :  la Commission émet des recommandations et Emmanuel Macron fera des arbitrages qui aboutiront à l'annonce de mesures concrètes. Évidemment, toutes les propositions ne seront pas retenues car elles ont un coût. On sait par exemple que la Direction de la Sécurité Sociale planche en ce moment sur les coûts engendrés par une éventuelle refonte des congés parentaux.
Globalement  sacchant que rien n'a été annoncé officiellement) quelles pourraient être les mesures phares ?
Un allongement du congé de paternité rémunéré. Actuellement de 13 jours, il pourrait passer à 18 jours. Les conditions de sa rémunération pourraient aussi être améliorées. Un projet d’application des 1000 jours géolocalisée permettrait de repérer tous les services participant de l’accompagnement et du soutien des futurs et jeunes parents : services médicaux, sociaux, modes d’accueil, bien-être etc. Evoquée aussi la possible labellisation de lieux ou services « 1000 » jours. La création de maisons des 1000 jours est aussi une des pistes du rapport.
Un parcours des 1000 jours construit avec un renforcement des visites prénatales précoces notamment sera ausst une des propositions qui sera retenue.
A noter sans dévoiler quelque mesure que ce soit, Adrien Taquet a souligné que dans cet accompagnement à la parentalité, les PMI devraient jouer un rôle primordial.
 
Article rédigé par : Catherine Lelièvre
Publié le 06 juillet 2020
Mis à jour le 12 août 2020