Accueil individuel : ce qui se prépare

Une circulaire de la Cnaf*envoyée à tous les coordinateurs CAF prévoit une aide supplémentaire de 3000 € pour les RAM (Relais Assistants Maternels) qui facilitent la formation continue des assistantes maternelles. Et pour ceux qui informent les familles sur l’ensemble des modes d’accueil et les renseignent pour les places disponibles aussi bien en crèches que chez une assistante maternelle (ce qu’on appelle le guichet unique). L’idée étant de soutenir les RAM qui focalisent leurs efforts sur les missions jugées prioritaires. Il est encore trop tôt pour savoir le nombre de RAM qui pourraient bénéficier de ce bonus financier.
Rappelons que les pouvoirs publics souhaitent renforcer certaines missions des RAM et notamment leur donner un rôle plus important dans la professionnalisation des assistantes maternelles. Ce qui passe par la recherche de places d’accueil pour les parents dont l’assistante maternelle souhaite suivre des formations. C’est d’ailleurs ce qui a été évoqué par le groupe de travail sur les perspectives de développement de l'accueil individuel mis en place par la Cnaf.

Comment booster le recours aux assistantes maternelles
Deux réunions ont déjà eu lieu. La première a permis de lister les freins au développement de cet accueil individuel. En clair : pourquoi les parents font de moins en moins appel à une assistante maternelle pour garder leur enfant de moins de trois ans. Cinq freins ont été identifiés : le chômage des familles, le reste à charge des parents (ce qui leur reste à payer après aide de la Caf) trop important pour les familles les plus modestes, le déficit de communication sur la profession, la création de crèches et surtout de micro-crèches dans certains territoires et enfin les difficultés administratives rencontrées par les parents qui emploient une assistante maternelle.
La deuxième a permis de déterminer ce qui pourrait encourager les parents à se tourner à nouveau vers les modes de garde individuels. Trois principaux leviers, en écho aux freins, ont été relevés : le reste à charge pour les familles qui devrait être harmonisé sur ce qui se pratique pour les modes d’accueil collectif, une communication sur le métier plus efficace et enfin la formation. La formation initiale obligatoire qui devrait être renforcée et allongée et la formation continue qui, elle, doit être plus accessible (d’où la nécessité de proposer des alternatives aux parents pour la durée des stages et d’où le rôle central des RAM pour y parvenir).
Les réflexions du groupe de travail serviront de base aux négociations que la Cnaf mènera avec le gouvernement pour la future COG 2018-2022 (Convention d’Objectifs et de Gestion). La précédente COG qui se termine en décembre était trés axée sur les modes d’accueil collectif et notamment la création de nouvelles places de crèches. La future COG devrait rééquilibrer les choses en donnant une place plus importante aux assistantes maternelles, aux RAM et aux Mam (Maisons d’assistants maternels).

*Suite à une délibération du CA de la Cnaf du 4 mai 2017

Consulter la circulaire entière sur : www.caf.fr
Article rédigé par : C.L