Cumul emploi/chômage pour les assistantes maternelles : nouvelle mobilisation des Gilets Roses les 18 et 19 mai

Alors que la réforme de l’assurance chômage va être présentée en juin, le collectif des Assistants maternels en colère « Gilets Roses » prévoit deux nouvelles journées de mobilisation les samedi 18 et dimanche 19 mai pour défendre le droit à l’Allocation de retour à l’emploi (ARE) des assistantes maternelles.

ARE : le cas particulier des assistantes maternelles
A ne pas confondre avec le mouvement des « Gilets Jaunes », différent en termes de revendications, d’actions et de public concerné, le mouvement des Gilets Roses a été créé en novembre 2018, à l’initiative de cinq assistantes maternelles. Objectif : s’opposer à la diminution voire la suppression du cumul emploi-chômage en cas d’activité réduite, évoquée dans le cadre de la réforme sur le chômage engagée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.
En effet, dans un document de cadrage envoyé aux partenaires sociaux en octobre, le gouvernement expliquait que les règles de l’activité conservée peuvent conduire, dans certains cas, les personnes à bénéficier d’un revenu global très proche d’une activité à temps plein en cumulant revenu d’activité et revenu du chômage. Une situation qui « mérite d’être corrigée, afin d’inciter davantage les personnes à privilégier les revenus d’activité », justifiait-il alors.
Or les professionnels de services à la personne, notamment les assistantes maternelles, ont cette particularité d’enchaîner les contrats et de pouvoir en perdre du jour au lendemain, se retrouvant facilement en période de chômage partiel. Pour ce corps de métier, l’ARE représente donc une véritable garantie de sécurité.

Des rassemblements et une pétition en ligne
Les Gilets Roses se sont ainsi mobilisés dans toute la France (Paris, Marseille, Nantes, Toulouse, Montpellier, Rennes…) à l’occasion de plusieurs journées de mobilisation. En parallèle, le syndicat FGTA-FO avait lancé en octobre une pétition adressée à la ministre du Travail contre la suppression de l’ARE - qui a recueilli plus de 65 000 signatures. Comme depuis lors il ne s'agit plus de suppression, mais de modification du mode de calcul à la baisse, la CGT a lancé une nouvelle pétition contre ce point de réforme : plus de la moitié de l'objectif (de 5 000 signatures) est déjà atteint.
Pour sa prochaine mobilisation, le collectif appelle à des rassemblements sous forme de pique-nique. Plusieurs sont déjà prévus :
Bordeaux, le 18 mai
Caen, le 18 mai de midi à 14h sur la colline aux oiseaux
Brest, le 18 à 11h au Jardin Kennedy
Strasbourg, le 18 à 11h au Parc de l’Orangerie
Martigues, le 19 mai à 11h au parc de Figuerolles

Soutien politique
Le mouvement peut compter sur le soutien de Laurence Rossignol, sénatrice de l’Oise et ex-ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, qui a interpelé à deux reprises Muriel Pénicaud. Dans une lettre en janvier, puis une autre en avril, elle défend ainsi la cause des assistantes maternelles et propose notamment d’intégrer dans le référentiel de l’allocation de retour à l’emploi, la spécificité d’un contrat de travail lié aux parents employeurs et ses conditions de ruptures.

Une enquête en cours sur les salaires
Par ailleurs, le collectif réalise une étude approfondie sur les salaires des assistantes maternelles et la compensation du chômage. Dans ce cadre, il invite les professionnelles à répondre à une enquête sur le sujet : à télécharger sur le groupe Facebook du collectif et à renvoyer à l’adresse indiquée.


Signer la pétition
Rejoindre le groupe Facebook des Gilets Roses
Article rédigé par : A.B.B.
Publié le 09 mai 2019
Mis à jour le 10 mai 2019