Jouer pour grandir
WESCO

Le jeu de construction : un jeu à la fois manuel et intellectuel

Très simple en apparence, le jeu de construction est en réalité très complet. Il mobilise différentes compétences chez l’enfant et lui permet de nombreux apprentissages, tant moteurs qu’intellectuels. Zoom sur ce jeu d’antan toujours d’actualité avec Fabienne Agnès Levine, psycho-pédagogue. (1)

 
Lizaca
Jeux -de-construction
Les jeux de construction : l’occasion de faire de nombreux apprentissages
A partir du moment où l’enfant va acquérir une certaine capacité de préhension, il va pouvoir prendre plaisir à jouer aux jeux de construction. Et cela va entrainer un certain nombre d’apprentissages.
• L’habileté manuelle : que ce soit au niveau de la prise de l’objet ou du relâchement de ce dernier, l’enfant va entrainer l’habileté de ses mains. Il va d’ailleurs exercer la coordination de ses deux mains (il se saisit d’un objet avec une main pendant que l’autre réceptionne autre chose) pour arriver à un but.
• La coordination entre l’œil et la main : « il n’y a pas de construction possible sans attention visuelle soutenue » rappelle Fabienne Agnès Levine. Pour que l’enfant assemble, superpose, agence de telle ou telle façon sa construction, sa vision doit être mobilisée par l’action qu’il est en train de faire. Il doit donc être en mesure de rester quelques secondes/minutes selon son âge sur l’action en question.Cela développe alors des aptitudes intellectuelles telles que la persévérance et l’attention. Et comme le fait remarquer Fabienne Agnès Levine : « on est passé ainsi de fonctions motrices à des fonctions mentales ». Et c’est bien là toute la richesse des jeux de construction.
La prise d’initiatives : dans un jeu de construction, l’enfant est libre de faire ce qu’il veut. Il se laisse aussi guider par le hasard mais assez vite, un projet émerge. Il place trois cubes les uns à côté des autres et décide d’en empiler un quatrième... L’enfant prend alors des décisions en plaçant les éléments tel qu’il l’entend. Il exerce ainsi son pouvoir sur le monde et fait l’expérience de « sa puissance ». Il construit… et peut aussi tout détruire : « j’ai le pouvoir de faire et de défaire ». Quelle jubilation !
• La conséquence de ses actes : l’enfant peut aussi faire l’expérience de la relation de cause à effet : « je suis allé trop vite en empilant mes cubes : tout dégringole ». Il va alors apprendre de ses actions, corriger sa façon de faire, perfectionner sa méthode, etc.
• La créativité, l’imagination : à partir de 15/18 mois, l’enfant est capable d’avoir des représentations mentales. Il peut voir ainsi un train dans trois briques de Lego alignées. Les jeux de construction offrent alors la possibilité de stimuler la créativité et l’imaginaire à travers les constructions que les enfants vont créer et les histoires qu’ils vont inventer.

A chaque âge ses jeux de construction
A partir de 8 mois : à cet âge, Fabienne Agnès Levine préconise de donner un contenant à chacun des enfants avec quelques éléments de jeux de construction identiques et de les laisser s’adonner au transvasement. C’est un de leurs jeux favoris à cet âge ! « L’enfant va commencer à prendre des éléments, à les enlever, à les poser… et peu à peu il va s’apercevoir qu’ils vont ensemble, qu’ils peuvent par exemple s’empiler », explique t-elle.
A partir d’un an : l’enfant a une préhension et un relâchement suffisamment précis à cet âge pour lui permettre de commencer à assembler des éléments. L’idéal pour les bébés ? Les cubes mous ou en tissu. Ils sont légers et peuvent donc facilement être soulevés et déplacés. De plus, certains modèles intègrent des textures différentes sur les faces des cubes. Et chez le bébé, le plaisir de toucher et de prendre vont ensemble. Ils seront donc ravis !
A partir de 18 mois : l’enfant associe des images à ses constructions. Il voit alors des maisons, des bonshommes, des trains… Vous pouvez par exemple proposer des cubes avec des figurines (animaux, personnages) pour qu’ils inventent leurs premières histoires.
A partir de 2 ans : « A ce stade, l’enfant a besoin d’un certain nombres d’éléments pour réaliser son projet : choix de formes, différentes couleurs… » explique Fabienne Agnès Levine. C’est l’âge où les barils de Duplo, Clipo, Lego prennent vie ! Il y a aussi les grosses briques en carton ou en plastique qui sont propices à la collaboration entre enfants. Ils jouent en effet rarement seuls avec ces gros éléments. Ensemble, ils construisent un mur, une caban

Les jeux de construction à la crèche
« Selon moi, les jeux de construction sont une catégorie de jeu qui mérite une réflexion d’équipe », explique Fabienne Agnès Levine. « Quels sont ceux dont vous disposez ? Où les ranger ? Souvent, j’observe qu’ils sont répartis un peu partout dans les crèches, selon la taille de la boite de rangement. Je propose alors aux équipes de dédier un espace dans lequel on rassemble tous les jeux de construction », poursuit-elle.
Il est également intéressant de réfléchir à l’espace en question. Pour cela, une solution : « demandez aux enfants, observez-les », conseille la psycho-pédagogue. Jouent-ils plutôt assis ? Debout ? Sur un tapis ? Directement au sol ? « Le professionnel doit s’autoriser à essayer des solutions et à en tirer des conclusions », rappelle-t-elle. Certaines crèches optent pour une table très basse, sans chaise et cela fonctionne plutôt bien. D’autres encore ont investi dans une table avec un trou au milieu qui permet de ranger tous les éléments de construction. Tout est possible ! Pensez également à laisser au moins deux ou trois jeux de construction avec des modes d'assemblage différents en libre-accès aux enfants.
Autre astuce : ranger à proximité de ces jeux des figurines, des petites voitures, pour que les enfants puissent mêler personnages et constructions et enrichir ainsi leur imaginaire et leur créativité.
En crèche ou chez la nounou, chaque enfant aborde les jeux de construction selon son caractère. Et cela peut parfois être difficile à gérer pour les équipes… Quand le minutieux se confronte au destructeur, ça peut créer des (petits) drames ! Pour éviter au maximum ce genre de situations, « n’hésitez pas à intervenir », conseille Fabienne Agnès Levine. « Laissez deux enfants bâtisseurs construire ensemble une tour et dirigez ceux qui ont envie de brasser les cubes sans projet précis dans une autre partie de la salle de jeu. Sur invitation seulement des premiers, ils pourront les rejoindre et faire dégringoler le grand assemblage en toute complicité. »

Découvrez notre selection de jeux de construction

1. Auteur de "Une pédagogie du jeu avant 3 ans. Quelles activités en EAJE ? . Dunod


 
Article rédigé par : Laure Marchal
Modifié le 23 octobre 2016