Jouer pour grandir

Les jeux éducatifs en 6 questions/réponses

Les connaissances sur le développement cognitif du bébé et du jeune enfant conduisent à la tentation de stimuler le langage, la mémoire et même le raisonnement de plus en plus tôt. Dans les lieux d’accueil, certains jeux sont plus associés au plaisir et d’autres aux apprentissages. Pourtant, jouer c’est toujours agir, parler, imiter, communiquer. En un mot : grandir. Les explications de Fabienne Agnès Levine, psychopédagogue.
Istock
Jeux éducatifs avec tout-petit
1. Les jeux éducatifs ont-ils toujours existé ?
L’histoire des jeux pour s’instruire en s’amusant remonte à l’Antiquité. Ces jeux étaient destinés à des enfants en âge d’apprendre la grammaire, la géographie ou les sciences avant de s’adresser aussi à des plus jeunes. En pédagogie, le concept de « jeu éducatif » date seulement du début du XXe siècle, avec la diffusion des méthodes actives et l’essor de l’école maternelle. L’histoire des jeux éducatifs est donc liée à celle des courants pédagogiques et de leur inventeur, les plus connus étant Decroly et Montessori.

2. Tous les jeux sont-ils éducatifs ?
Les objets pour donner envie de jouer sont si nombreux qu’un minimum de classement est bien utile, ne serait-ce que pour les choisir et les ranger. Il est facile de repérer que les jeux moteurs répondent au besoin de bouger, les jeux symboliques au besoin d’imaginer et les jeux de construction au besoin de fabriquer. De même, il existe des jeux prêts à satisfaire le besoin d’apprendre, comme un memo des animaux, un loto des couleurs, un domino tactile ou un puzzle de l’alphabet.
Jouer mobilise toujours les sphères affective, sensori-motrice, cognitive et sociale. Oui, un enfant peut exprimer une émotion avec une poupée dans les bras ou pendant qu’il fait du vélo, il peut comprendre un rapport de cause à effet devant une pile de cubes ou en déplaçant des petites voitures, il peut être en interaction avec un autre autour d’une boîte à formes ou en haut d’un toboggan, il peut manifester son imagination en manipulant une pièce de puzzle ou une figurine. En ce sens, tous les jeux ont une valeur éducative. Non, tous les jeux et jouets n’ont pas, au moment de leur fabrication, les mêmes liens avec le développement de l’intelligence. Donc, tous les jeux sont éducatifs dans la mesure où ils aident l’enfant à grandir mais tous n’ont pas la même place dans la rubrique « Jeux éducatifs » !

3. À quoi ressemble un jeu éducatif ?
Pas facile de décrire les jeux éducatifs, tant ils peuvent être différents, dans leur apparence et dans leur contenu. La plupart se présentent dans une boîte en carton mais également sous forme d’objets à manipuler ou de matériel sensoriel. Il faut aussi évoquer, mais avec réserve, tous les jouets sur lesquels sont ajoutés des éléments, comme des lettres, des chiffres, des sons d’animaux ou des mots en anglais : les peluches interactives, les camions parlants, les balles électroniques et des jouets connectés de plus en plus sophistiqués. Attention, il ne suffit pas de reproduire l’alphabet sur toutes les faces d’un jouet ou d’intégrer des phrases pour créer un jouet éducatif !
L’appellation « Jeu éducatif » concerne plus précisément les jeux et jouets qui ont pour vocation de s’adresser aux fonctions mentales (observer, reconnaître, comparer, associer, classer, mémoriser, etc). Souvent, le nom du jeu évoque le thème choisi, tels la nature, les couleurs ou les lettres ; parfois, le titre fait référence à l’univers scolaire : « J’apprends à… » ou « Comme à l’école ».
Derrière tout jeu éducatif, il y a une intention de faire apprendre qui passe par une petite ruse pédagogique : faire en sorte que l’enfant ne perçoive pas directement le projet de l’adulte mais qu’il y adhère pour son propre plaisir. Sinon, le jeu deviendrait exercice et, sans aucune fantaisie, perdrait sa dimension ludique ! Ne pas oublier que proposer un jeu éducatif aux enfants, c’est surtout et d’abord leur proposer de jouer.

4. Pourquoi choisir un jeu éducatif ?
Les jeux éducatifs ne pourront jamais remplacer d’autres jouets avec lesquels l’enfant est plus libre et créatif, mais ils offrent une belle occasion à l’adulte de se rendre disponible, avec un ou quelques enfants, pour susciter des situations stimulantes sur le plan langagier et intellectuel. Ils ont toute leur place dans un EAJE, un RAM, une MAM ou chez l’assistante maternelle, certains s’adressant aux enfants dès l’âge de 12 mois, d’autres dès 24 mois. Ils portent sur le sens du toucher, de la vue et de l’audition, sur les habiletés manuelles et sur les capacités mentales naissantes, sans jamais prétendre à des apprentissages scolaires (lecture, vocabulaire, mathématiques, langues, sciences).
Chaque jeu éducatif est conçu et réalisé avec l’ambition que son utilisation, de préférence encadrée par un adulte, facilite une habileté, transmette une connaissance ou déclenche une simple motivation, toujours en restant dans le registre ludique. Pour les jeunes enfants, il s’agit plus d’utiliser avec plaisir leur répertoire d’actions et les outils de la pensée que de trouver la bonne réponse ou la solution à un problème posé. De l’ouverture de la boîte de jeu jusqu’à la fin de la partie, l’important est le plaisir et la motivation de chaque enfant, qu’il joue, qu’il apprenne ou même qu’il joue à faire semblant d’apprendre !

5. Un jeu de société est-il aussi un jeu éducatif ?
Dans l’offre commerciale, il est de plus en plus difficile de différencier jeu pour jouer à plusieurs et jeu pour apprendre. Beaucoup de jeux éducatifs sont présentés sous forme de jeu de cartes, de jeux de plateau, de jeux avec des pions et des dés, etc. Beaucoup de jeux de société portent sur un thème scolaire ou de culture générale. Par ailleurs, ni l’une, ni l’autre de ces deux appellations - éducatif ou de société - ne figure dans le classement ESAR modèle d’analyse reconnu comme référence internationale en matière de classification des jouets. Les jeux éducatifs et les jeux de société y sont décrits principalement dans la catégorie des jeux de règles, selon la définition suivante : « Jeu comportant un code précis à respecter et des règles acceptées par le ou les joueurs. »
Si l’on suit les étapes du développement cognitif et social (selon Piaget), les jeux de règles ne sont pas prévus pour intéresser les enfants avant 5 ou 6 ans. Toutefois, les fabricants ont fait tellement de progrès de simplification et d’adaptation aux centres d’intérêt des tout-petits qu’il faut bien reconnaître que les jeux de règles pour des enfants d’âge préscolaire existent et leur plaisent. À deux conditions : être souple avec les consignes de jeu ; ne pas insister sur le fait de perdre et de gagner.

6. Quels sont les autres jeux éducatifs ?
Tous les jeux éducatifs ne se présentent pas avec des éléments rangés dans une boîte, tels ceux décrits comme des jeux de société adaptés aux enfants entre 2 et 4 ans. D’autres s’adressent aux enfants dès 1 an et offrent une progressivité des difficultés, tels les encastrements, les puzzles, les gobelets gigognes, les abaques, les mosaïques ou les boîtes à formes. Ils permettent une diversité de gestes et de combinaisons d’actions : encastrer, empiler, aligner, ordonner, classer, catégoriser, associer, assembler, etc. Certains sont même la reproduction de matériel créé à l’origine pour tester l’intelligence.
D’autres encore sont la reproduction de matériel inventé par les précurseurs de l’éducation spécialisée pour des enfants ayant un handicap sensoriel ou moteur. Ils sollicitent la discrimination visuelle ou auditive, les repères dans l’espace, la mémorisation de sons, la reconnaissance d’un objet au toucher, etc. Ce sont des jeux tous plus astucieux les uns que les autres : lettres rugueuses, imagier sonore, loto des odeurs et bien d’autres.
Mettons de côté dans cette énumération les jouets hi-Tech, qui demandent un examen minutieux pour déterminer leur appartenance ou non aux jeux et jouets éducatifs.

Notre sélection pour tout-petits

Pour vérifier que jouer et apprendre vont de pair dès la petite enfance, tant que l’ambiance de jeu est maintenue et que l’adulte encourage sans juger, voici une liste de premiers jeux éducatifs : Little memo (Djeco) ; Baby Color (Goula) ; Jeu d’équilibre (Janod) ; Abaque 15 anneaux (Goki) ; Premier verger (Haba) ; Cartes-puzzles Les contraires (Ravensburger) ; La ferme à toucher (Nathan) ; Mon premier lynx (Educa) ; Ballons (Gigamic) ; Brain Box des Tout Petits (Asmodée).

Article rédigé par : Fabienne Agnès Levine
Publié le 27 décembre 2017
Mis à jour le 04 mars 2018

À découvrir